L’urgence sanitaire avec des avis partagés

-

Les législateurs qui composent le Commission de santé de la Chambre des députés du Chaco recevoir les membres du Association des thérapeutes holistiques et complémentaires de la province qui soutiennent l’importance du projet de loi qui propose d’établir un cadre réglementaire pour la médecine traditionnelle, complémentaire et intégrative au Chaco.

Les objectifs de l’initiative sont d’incorporer les pratiques et thérapies de médecine traditionnelle, complémentaire et intégrative dans la liste des prestations médicales fournies par l’État provincial et le travail social de la province, afin qu’elles soient reconnues dans le système de santé public et privé. la santé, pour parvenir à une couverture ; promouvoir l’usage responsable des pratiques et des thérapies ainsi que l’accès à l’information, la formation des professionnels, la recherche et le développement des connaissances et des thérapies de la médecine traditionnelle, complémentaire et intégrative. Il remonte à 2023 et a été rédigé par la députée provinciale Élida Cuesta.

L’initiative répertorie certaines des thérapies actuellement pratiquées, enseignées et transmises au niveau provincial, comme le reiki (dans toutes ses modalités), les constellations familiales, le coaching ontologique, le pendule thérapeutique (hébreu, akashique, traditionnel), les passes de thérapie de régression de vie. , thérapie de régression transgénérationnelle, massage tibétain, massage sonore aux bols tibétains ; auriculothérapie; acupuncture; shiatsu; yoga (toutes les modalités) ; thérapie craniosacrale; guérison ancestrale du mauvais œil ; déséquilibres du système digestif; guérison ancestrale des problèmes nerveux, entre autres.

Positions divisées pour les factures

Après l’audience, on discute de l’ordre du jour de la commission où est débattue la proposition présentée par l’opposition, de déclarer l’urgence sanitaire provinciale concernant la fourniture de fournitures et de médicaments pour l’assistance aux institutions publiques de santé. L’initiative a reçu l’avis favorable des législateurs du bloc justicialiste et du bureau du portefeuille de l’Interbloc Ensemble pour le changement.

Dans le même sens, ils ont parlé du projet de loi qui propose de déclarer l’état d’urgence et la souveraineté alimentaire pour un an et d’une proposition du législateur Juan José Bergia de modifier les articles de la loi n° 1215-G sur le régime de formation et de formation des ressources humaines en Santé de la province du Chaco.

La commission est composée des députés Paola Benítez (présidente), Rodrigo Ocampo, Andrea Charole, Josefina González, Ernesto Blasco, Pia Chiacchio Cavana, Carlos Salom, Analía Flores, Laura Bisonni et Atlanto Honcheruk.

-

NEXT Pourquoi le hoquet apparaît-il et comment s’en débarrasser ?