Le nouveau lot MIR arrive à l’Hôpital

Le nouveau lot MIR arrive à l’Hôpital
Le nouveau lot MIR arrive à l’Hôpital
-
Publié par

P. Infiesta

Lion

Créé:

09.05.2024 | 03h30

Mis à jour:
09.05.2024 | 09h18

Pas moins de 50 jeunes en médecine, quatre en pharmacie, 12 en soins infirmiers, un psychologue et un radiophysicien ont choisi de commencer cette semaine leurs années de résidence au Complexe de soins universitaire de León. Tous avec désir, curiosité et attentes. Ils se reconnaissent comme des amoureux de leur métier et arrivent « avec beaucoup d’enthousiasme » des Asturies, de Cantabrie, du Pays Basque, de León et d’autres régions de la Communauté.

Du sang neuf qui apporte de la fraîcheur aux soins de santé léonais et qui se traduit par l’incorporation de diplômés âgés de 24 à 27 ans, en grande majorité (44 des 68 nouveaux résidents), des femmes. Le choix de l’hôpital de León n’a en aucun cas été accidentel, mais plutôt une décision précieuse. Moulud, 25 ans, d’Oviedo, ne peut cacher qu’il est “très heureux” car il aime la ville et dans son choix il a considéré que le service de cardiologie auquel il rejoint “est très complet et dispose d’une unité coronarienne”.

Au même âge, Marina de Vega Gutiérrez, a choisi de rester à la maison et dans un hôpital “que j’ai déjà connu lors de quelques stages et que j’aime beaucoup car il est leader et il y a une très bonne ambiance”. Elle suivra une formation d’anesthésiologiste. Un point sur lequel les résidents arrivant de l’étranger s’accordent est “qu’il y a peu de logements proposés, peut-être parce que nous venons tous en même temps”, explique Luis Álvarez, 27 ans, habitant de Salamanque. Dans le cas de Miguel Lorenzo, originaire de Pampelune, sa démarche est due au fait qu'”ils m’ont très bien parlé de l’hôpital et de León”.

Comme nouveauté, s’ouvre cette année la résidence de Radiophysique, occupée par l’Asturienne Sara Ruiz, 30 ans, enthousiaste à l’idée d’être en charge “du contrôle de qualité des machines qui émettent des rayonnements et des dosimètres personnels”. “Nous ne sommes pas en contact avec les patients, mais nous sommes en contact avec les appareils qui leur profitent.”

De la terre, il est également incorporé. Roberto Álvarez Ibán, numéro 286 des presque 11 800 ayant réussi le MIR. A 25 ans, il estime que “j’étais déjà parti depuis de nombreuses années et je voulais rester à la maison”. Il estime que la cardiologie, où il effectuera sa résidence, « compte de très bons professionnels et que grâce à cette spécialité, on peut beaucoup aider les gens ». Le manager, Alfonso Rodríguez-Hevia, les a accueillis hier.

Sara Ruir, radiophysicienne de 30 ans d’Oviedo. FERNANDO OTERO

Sara Ruiz lance la résidence Radiophysique“La spécialité de la Radiophysique est nouvelle. Nous ne sommes pas en contact avec les patients, mais nous surveillons les machines qui leur sont utiles.”

Le Léonais Roberto Álvarez reste chez lui. Il fut le premier à choisir l’Hôpital grâce à sa position 286. FERNANDO OTERO

Roberto Álvarez Ibán, meilleure note«J’ai opté pour la Cardiologie de León parce que l’on peut beaucoup aider les gens, c’est un service avec de bons professionnels et je suis aussi à la maison»

-

PREV Secrets pour maintenir un cœur en bonne santé
NEXT Pourquoi le hoquet apparaît-il et comment s’en débarrasser ?