La Compagnie de Jésus a expulsé le prêtre Felipe Berríos

La Compagnie de Jésus a expulsé le prêtre Felipe Berríos
La Compagnie de Jésus a expulsé le prêtre Felipe Berríos
-

La Compagnie de Jésus a rapporté ce vendredi que décret l’expulsion de Felipe Berríoscomme aussi lui interdit l’exercice public du sacerdoce et tout contact pastoral avec des mineurs sur une période de 10 ans.

Par une déclaration, il a été indiqué qu’« après un long processus canonique, le Père Général de la Compagnie de Jésus, après avoir étudié les informations recueillies, a décrété l’expulsion de Felipe Berríos de la Compagnie de Jésus. le mandat du Dicastère pour la Doctrine de la Foi, lui a interdit l’exercice public du sacerdoce et tout contact pastoral avec des mineurs pour une durée de 10 ans.

De même, ils ont souligné que les deux sanctions peuvent faire l’objet d’un appel et que tant les victimes que Felipe Berríos avaient déjà été informés de cette décision.

Bien que Berríos avait présenté sa démission à la Compagnie de Jésus, il n’avait pas demandé sa démission de ses fonctions pastorales.

Il convient de rappeler que Felipe Berríos a été dénoncé le 28 avril 2022, ouvrant une enquête canonique préalable par l’avocate externe, María Elena Santibáñez, qui a confirmé la vraisemblance des événements sexuels rapportés par sept femmesqui avaient entre 14 et 23 ans au moment de leur apparition.

Par la suite, le ouverture d’une procédure administrative pénale, ajoutant une huitième plainte. Le processus et les conclusions ont été envoyés à la Curie Généralice de la Compagnie de Jésus à Rome le 30 mai 2023.

Avec tout ce qui précède, on a soutenu que « le Père Général a pu établir que Felipe Berríos est coupable de crimes contre le sixième commandement commis avec des mineurs et les délits de sollicitation à pécher contre le sixième commandement, pendant ou à l’occasion de la confession.

En juin de l’année dernière, le XIIe Tribunal de Garantie l’a définitivement débouté de l’enquête ouverte sur la base d’une auto-plainte du prêtre et d’une plainte parrainée par la Fundación Para la Confianza.

Enfin, ils ont exprimé que « comme la Compagnie de Jésus, Nous présentons nos humbles excuses aux victimes, à leurs familles et à leurs proches pour la douleur causée.. De tels événements ne devraient jamais se produire. Nous confirmons notre engagement à continuer à travailler sans relâche pour le soin de chaque personne. afin que les abus n’aient pas leur place au sein de nos institutions”.

“UNE ENQUÊTE ACUCIÉE”

Pour Marcial Sánchezdocteur en Histoire et expert de l’Église catholique, “le Vatican a mené une enquête assez approfondie” sur cette affaire, “à tel point que a nommé une personne à Cordoue qui a collecté toutes les informations cela aurait pu lui parvenir”.

“Au début, nous savions tous qu’il s’agissait d’un seul cas, mais maintenant nous savons qu’il y en a huit (…), où des femmes disent avoir été agressées par le curé Berríos. Il y a toute une enquête derrière cela”, a insisté l’universitaire. .

Concernant la possibilité que l’affaire parvienne à la justice civile avec ce qui a fait l’objet d’une enquête de l’Église, le directrice exécutive de Para la Confianza, Alejandra Riverosa déclaré que “c’est la décision des victimes, nous les soutenons. Nous pouvons conseiller, montrer les différentes voies, qu’elles soient canoniques, civiles ou pénales, mais enfin, C’est la décision de chacun de ce qu’il estime nécessaire à sa réparation.“.

“Nous savons que d’un point de vue civil, il y a toujours des réparations économiques, qui d’ailleurs ne parviennent jamais à réparer le préjudice moral, la souffrance que provoque tout ce processus, et la question pénale a à voir avec l’obtention d’une peine dans notre Le problème est que ces événements se sont produits avant 2019, car la loi a été modifiée, et déjà. Il est difficile d’obtenir une condamnation si l’action pénale est prescrite.“, a prévenu l’avocat.

-

PREV Le médecin de famille est la figure clé des soins primaires
NEXT Un exercice militaire américain ravive les tensions entre le Venezuela et la Guyane