CPE lance avec ‘Samsung’ un service de Psychologie et Bien-être pour que ses athlètes soient “les mieux soignés”

CPE lance avec ‘Samsung’ un service de Psychologie et Bien-être pour que ses athlètes soient “les mieux soignés”
CPE lance avec ‘Samsung’ un service de Psychologie et Bien-être pour que ses athlètes soient “les mieux soignés”
-

MADRID, le 23 mai. (EUROPA PRESSE) –

Le Comité Paralympique Espagnol (CPE) et Samsung ont présenté jeudi le nouveau service « Psychologie et bien-être », qui pour l’organisation signifie « un pas de plus dans la haute performance au sein de l’équipe paralympique » et pour que ses athlètes « soient les mieux suivis comme possible”.

Grâce à ce service, les athlètes paralympiques disposeront d’une équipe de psychologues coordonnée par un responsable spécialisé dans le sport et la santé mentale, qui contribuera à garantir leur bien-être général et leurs performances maximales.

Ce nouveau service proposera des évaluations complètes pour comprendre les besoins psychologiques, émotionnels et de repos de chaque athlète, identifiant les points forts et les opportunités d’amélioration en termes de santé mentale, de stress, d’anxiété, de confiance en soi et de habitudes de sommeil.

De plus, les athlètes disposeront d’une grande variété d’approches thérapeutiques, notamment la thérapie cognitivo-comportementale, les techniques de relaxation, l’entraînement aux compétences sociales et les stratégies de gestion du stress.

“Avec cet accord, nous continuons à travailler dans cette ligne complète visant à garantir que les athlètes reçoivent les meilleurs soins possibles. Nous avons une très grande dette envers nos athlètes, qui exigent de plus en plus d’eux plus d’effort, de travail et d’excellence, et parfois nous ne le sommes pas. conscients du travail qu’ils accomplissent pour un résultat qui se produit en une minute ou quelques secondes, cela produit un sentiment de dépassement et de stress qui s’accumule et nous leur devons d’essayer de résoudre cette faiblesse”, a expliqué Alberto Jofre. , Directeur Général du CPE.

L’ancien nageur a souligné que “le sport est en train de connaître une évolution spectaculaire”. “Le corps humain a besoin de siècles d’amélioration, mais les marques évoluent année après année grâce à la technologie, aux connaissances, à la formation et à l’application de ces connaissances dans tous les domaines scientifiques aux résultats sportifs”, a-t-il commenté.

Jofre a souligné que cet accord avec la multinationale coréenne poursuit un double objectif. “Que les athlètes obtiennent les meilleurs et les meilleurs résultats, et un changement dans la conception de la société en faveur du handicap. Nous voulons cette intégration et cette inclusion, et nous voulons être des membres de la société avec des droits et des opportunités égaux”, a-t-il déclaré.

Cet accord touche également à l’importance croissante de rendre la santé mentale visible, non seulement dans le sport d’élite, mais aussi dans la société. “Nous devons briser le tabou de la santé mentale. Lorsqu’un athlète se casse quelque chose ou a une entorse, cela est considéré comme normal, mais lorsqu’il est stressé ou anxieux, c’est comme un tabou. Une clé du succès serait de laisser la santé mentale être un problème et que nous y collaborons tous”, a-t-il déclaré.

Le directeur général du CPE a accordé de l’importance à “la vision globale de l’athlète, pour l’assister dans son bien-être et prendre soin de tous les aspects”, et a avoué que, pour lui, “la médaille est très importante”, mais qu’il est plus important que l’athlète aille « bien ». “Les Jeux et les médailles sont très importants, mais votre vie est plus importante. Ce désir de s’améliorer et d’être le meilleur est important, mais de l’extérieur, nous n’avons pas besoin d’être aussi exigeants avec nos athlètes”, a-t-il conclu.

Pour sa part, la responsable du secteur de psychologie du CPE, Manuela Rodríguez, a exprimé sa joie pour « la synergie de pouvoir incorporer la technologie dans le travail des psychologues » et a souligné qu’actuellement, « les athlètes considèrent qu’il est essentiel de travailler » avec un et qu’ils ont toujours compris que « la santé mentale de l’athlète est la clé de la possibilité d’atteindre de meilleures performances ».

“Ce qui est demandé à l’athlète, c’est la performance, donc sa santé mentale et son bien-être sont essentiels. Nous voulons répondre à ses besoins, tant sportifs que non sportifs. Nous sommes enthousiasmés par ce nouveau voyage car il bénéficiera au bien-être- être des athlètes”, a-t-il noté. Rodriguez.

Le responsable du domaine de psychologie du CPE a rappelé qu’il est important d’enseigner aux athlètes que “l’échec n’est pas un outil négatif, mais plutôt un outil d’apprentissage”. “Échouer ne signifie pas n’avoir rien réalisé mais ne pas avoir essayé. Vous devez essayer de dédramatiser ce sentiment d’échec pour vous concentrer sur votre performance et ce que vous avez réalisé, pour ne pas garder les données du résultat. et réfléchissez à la manière de résoudre cette situation”, a-t-il commenté.

Rodríguez a souligné que la plus grande différence entre les athlètes olympiques et paralympiques est que ces derniers ont « une sensibilité différente et une plus grande réceptivité à ce type de travail psychologique parce que l’athlète a une conception de l’aide plus enracinée ».

SAMSUNG CROIT QUE « LES PERFORMANCES ET LA QUALITÉ DE VIE » SERONT AMÉLIORÉES

Pour sa part, Alfonso Fernández, directeur marketing et responsable du Direct to Consumer chez Samsung Electronics Iberia, a souligné que le lancement de ce service est un “moment vraiment spécial, très humain et très proche”. “Cela améliore les performances et la qualité de vie des athlètes. Le sport de compétition et le bien-être psychologique doivent aller de pair”, a-t-il déclaré.

“Nous voulons accompagner ce projet instinctif et humain avec notre technologie. Ce type d’initiatives boucle la boucle et permet de démontrer que cette stabilité et ce bien-être psychologique sont fondamentaux”, a déclaré le dirigeant.

Fernández a rappelé qu’il y a 12 ans, ils ont lancé leur campagne « Une technologie avec un but », à laquelle ils ont contribué avec une importante allocation financière pour l’éducation, la culture et la qualité de vie. De plus, ils ont récemment lancé « Noise », une application qui vise à « atténuer et annuler les bruits extérieurs sur la base d’un réglage limitant le nombre de décibels » dans le but « d’améliorer la concentration et la qualité de vie ».

-

PREV « Misère inhumaine » et « sans limite » : Vives critiques pour le refus de remplacer un représentant atteint d’un cancer
NEXT « Nous nous engageons à promouvoir le bien-être et la santé des personnes » – Co-responsable