Les œuvres prépayées et sociales n’auront aucune limite sur la collecte de coassurance pour les prestations du PMO

Les œuvres prépayées et sociales n’auront aucune limite sur la collecte de coassurance pour les prestations du PMO
Les œuvres prépayées et sociales n’auront aucune limite sur la collecte de coassurance pour les prestations du PMO
-

Après libérer le prix du prépayé Dans le cadre du plan de déréglementation de l’économie, le gouvernement national de Javier Milei a pris une autre décision importante qui affectera les poches des membres des œuvres sociales et prépayées. Ce lundi-là, il a officialisé décision de libérer le prix de la coassurance facturé pour les prestations incluses dans le Plan Médical Obligatoire (PMO).

Cela s’est reflété ce lundi dans la résolution 1926/2024 publiée au Journal officiel avec la signature du ministre de la Santé de la Nation, Mario Russo“les tarifs actuels de coassurance sont restés sans effet établi pour les prestations de soins médicaux envisagées dans le Programme Médical Obligatoire (PMO)”.

La mesure entrera en vigueur à partir de ce mardi, à compter de la date à laquelle le Le ministère de la Santé cessera de fixer les montants de coassurance facturés par les œuvres prépayées et socialesqui « peuvent désormais être fixées librement par les entités ». De même, la Santé a publié une liste des avantages du PMO qui étaient exonérés du paiement de la coassurance.

La décision a été annoncée par une résolution du ministère de la Santé de Mario Russo.

Parallèlement, « les valeurs de coassurance associées à chaque prestation médicale, Ils doivent être dûment et fiablement informés des bénéficiaires et/ou des utilisateurs au moment de l’affiliation.. La variation des valeurs de coassurance au cours de l’adhésion doit être communiquée de manière fiable 30 jours à l’avance aux bénéficiaires et/ou usagers.” La mesure entrera en vigueur à partir de demain.

Dans les fondements de la résolution Santé, il est affirmé que la libre concurrence « nécessite une marché transparent dans lequel les consommateurs peuvent comparer directement les offres disponiblesleur permettant de prendre des décisions éclairées lors de l’évaluation des plans proposés et du choix de la meilleure option.

« Il est impératif de procéder à l’élimination de toute ingérence de l’autorité chargée de l’application des valeurs de coassurance tant pour les agents d’assurance maladie que pour les entités de médicaments prépayés, en permettant leur fixation libre, dans le but de garantir une plus grande compétitivité et transparence dans le sous-système de santé. , garantissant en même temps que les utilisateurs sachent clairement quels services peuvent nécessiter un coût supplémentaire », est ajouté dans les considérants de la mesure.

Avantages du PMO exonérés de coassurance

  • Prestations exonérées
  • Cancers du col de l’utérus et du sein
  • Dentisterie préventive
  • Loi n° 25 673 sur la santé sexuelle et reproductive
  • Oncologie
  • Invalidité
  • Urgences/Code Rouge
  • Pratiques infirmières
  • Soins de santé complets et soins pendant la grossesse et la petite enfance. – Loi 1000 jours
  • Loi nationale de réponse globale au VIH, à l’hépatite virale, aux autres affections sexuellement transmissibles et à la tuberculose
  • Système de protection globale pour les personnes transplantées (loi 26 928)
  • Loi sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules (loi 27 447)
  • Plan mère-enfant (la couverture sera assurée pendant la grossesse et l’accouchement dès le diagnostic jusqu’au premier mois après la naissance)
  • Soins du nouveau-né jusqu’à l’âge d’un an. Le tout avec une couverture à 100% tant en hospitalisation qu’en ambulatoire et exonéré du paiement de tout type de coassurance pour des soins et médicaments spécifiques. Cette couverture comprend : a) Grossesse et accouchement : consultations, études diagnostiques exclusivement liées à la grossesse, à l’accouchement et à la puerpéralité, puisque les autres types d’études auront la couverture qui régit le reste du PMO, la psychoprophylaxie obstétricale, les médicaments uniquement liés à la grossesse et accouchement, couverture à 100 % b) Nourrisson : Des études périnatologiques seront obligatoires pour détecter la phénylcétonurie, l’hypothyroïdie congénitale et la maladie fibrokystique chez le nouveau-né. Consultations de suivi et de contrôle, vaccinations périodiques, prise en charge à 100 % des médicaments nécessaires pendant la première année de vie tant qu’ils figurent sur la liste des médicaments essentiels) afin de stimuler l’allaitement, le lait maternisé ou le lait maternisé ne seront pas couverts. un autre type, sauf indication médicale expresse, avec évaluation de l’audit médical.

-

PREV Lago Ranco Corporation a organisé une journée de santé et de bien-être
NEXT Des fonctionnaires en risques professionnels ? Mintrabajo a imposé une amende d’un million de dollars à la médecine légale