Giro d’Italia 2024 – Avant-première étape 3 – Cyclisme International

-

Pour @amatiz12

Novare Fossano (166km)

Premier sprint de masse après deux périodes partielles de souffrance pour les plus rapides.

Tout plat dans la transition, à l’exception d’un petit virement catégorisé dans la première heure et demie.

La partie concernée commence à 5 km de la fermeture, car il y a un segment de 2000 mètres à 5% avec quatre virages et un rond-point. Même s’il est vrai que cela est loin d’éliminer les packers, cela va réduire leurs réserves et ce d’autant plus que la proximité de la ligne d’arrivée et les défis techniques obligeront le peloton à aller au millier.

La bonne nouvelle, c’est qu’après cela, la seule difficulté restante est un virage serré à gauche situé à 1,3 km de l’arrivée, ce qui garantit presque une arrivée propre avec une si longue ligne droite.

Climat

Pluie. La route mouillée modifiera la définition.

Paysage

Les jambes sont fraîches, c’est un parcours facile et c’est la première opportunité pour un plateau de sprinteurs très important, donc il n’y a aucune chance d’échappée.

En raison du type d’arrivée, les sprinters les plus purs peuvent avoir des complications supplémentaires, tandis que ceux qui ont plus d’endurance en bénéficieront puisque leur moteur ne s’usera pas autant avec cette pente dans les derniers kilomètres. En plus de cela, il est confirmé que l’emballage sera forcé car il n’y a pas de courbes à la fin, ce qui réduit d’ailleurs les possibilités pour ceux qui profitent du chaos de fournir les watts manquants pendant ces secondes de maximum. pouvoir.

Bien sûr, l’eau peut être un facteur décisif, surtout à l’approche du sprint, car dans les virages à grande vitesse, peu importe la force avec laquelle vous poussez vers le haut, quelqu’un ou un autre peut s’écraser ou atterrir. Cela vaut également pour les hommes du classement général, qui doivent être vigilants et espérer que la chance est de leur côté.

Favoris

Tim Merlier – A priori, celui qui présente le meilleur état et le meilleur train de lancement.

Fabio Jakobsen – Année grise, même si la confiance a été gagnée en Turquie. Son partenaire Lund Andersen constitue une alternative intéressante en cas d’échec.

Jonathan Milan – Le plus polyvalent parmi les candidats et l’un de ceux qui conviennent le mieux à son arrivée.

Kaden Bosquets – Il a gagné sous la pluie lors de la dernière édition.

Olav Kooij – Il a le luxe d’être lancé par Laporte, on verra à quel point il est diminué par sa chute.

Phil Bauhaus – Il lui faut un sprint plus chaotique pour s’imposer.

Fernando Gaviria – Loin de la splendeur d’être une menace.

Sébastien Molano – Avec le défi de franchir le prochain pas. Cela vous coûtera un placement.

Biniam Girmay – Avoir un sprint plus d’endurance peut vous aider à améliorer votre compteur debout.

Caleb Ewan– Sa forme est inconnue, prévision réservée.

Alberto Dainese – Il profite généralement des volatas lorsque la course est plus avancée. Il est encore très tôt.

Danny Van Poppel – Il a déjà montré pourquoi il performe comme lanceur et non comme sprinter…

David Dekker – Il est difficile de se démarquer avec autant de concurrence.

Max Kanter – Top 10.

Prédiction

Milan sera le plus rapide à Fossano.

Alexandre Matiz

Aimez-vous ce que nous faisons? Suivez-nous sur @CiclismoInter

Copyright © 2012-2024 Cyclisme International. Tous droits réservés

J’aime ça:

J’aime Mise en charge…

-

PREV L’Argentin Diego Schwartzman a annoncé sa retraite du tennis professionnel
NEXT Assad a brillé sur le monticule et Swanson l’a soutenu lors de la victoire des Cubs