Sainz, quatrième à Miami : “Si nous avions tenu un tour de plus, nous aurions pu gagner aujourd’hui”

Sainz, quatrième à Miami : “Si nous avions tenu un tour de plus, nous aurions pu gagner aujourd’hui”
Sainz, quatrième à Miami : “Si nous avions tenu un tour de plus, nous aurions pu gagner aujourd’hui”
-

Carlos Sainz a pris le drapeau à damier du GP de Miami à la troisième place, après une course avec voiture de sécurité qui l’a privé de peu d’une chance de victoire ou de podium. “Si nous avions tenu un tour de plus, nous aurions pu gagner aujourd’hui”, déclare le Madrilène.

Le week-end de Ferrari au Grand Prix de Miami a été positif, mais pas aussi positif que celui de McLaren. La “papaye” a remporté la course de dimanche grâce à une voiture de sécurité qui a profité à ceux qui n’avaient pas encore effectué leur arrêt aux stands.

Parmi eux, malheureusement, il n’y avait pas Carlos Sainz. Le ’55’ de la Scuderia sait que s’il avait tenu un tour de plus en piste, il aurait eu de sérieuses chances de monter sur la plus haute marche du podium. Cependant, il est également conscient que ces choses sont du pur hasard.

Concernant son intense bataille avec Oscar Piastri, Carlos affirme qu’il a été plus agressif que d’habitude puisque la FIA, aujourd’hui, semble avoir été beaucoup plus permissive qu’hier.

Aujourd’hui, pour une raison quelconque, ils nous ont laissé nous battre plus que d’habitude… Je pense sans nous laisser autant d’espace. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais j’en ai pris note et j’ai fait exactement la même chose qu’ils m’avaient fait pendant toute la course : j’ai commencé à être plus agressif”, a reconnu Carlos après le Grand Prix de Miami avant le Micros DAZN F1.

Le fait est qu’aujourd’hui, nous avions une belle opportunité de monter sur le podium ou même de gagner la course avec le rythme que nous avions.. J’ai pris un très bon départ et du coup je pense que c’est ‘Checo’ qui est arrivé et nous a donné un petit coup de pouce… sans trop de contrôle. Ensuite, nous avons eu un bon rythme, j’ai un peu creusé l’écart pour soigner les pneus et pendant un tour nous n’avons pas pris la voiture de sécurité, ce qui nous aurait fait gagner la course si on y réfléchissait ainsi. Si nous avions tenu un tour de plus, aujourd’hui nous aurions pu gagner. Mais à ce stade, c’est une question de chance. Je pense que nous avons été très rapides pendant toute la course et nous devons rester sur le positif”, a ajouté l’Espagnol.

Fernando Alonso a eu un entretien ce week-end avec Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA, pour s’assurer qu’il n’y a rien contre les pilotes espagnols lorsqu’il s’agit d’imposer une sanction. Carlos Sainz ne croit pas que ce soit le cas, car ce serait quelque chose de fou. Il estime cependant que la Direction de Course est parfois assez incohérente dans ses prises de décision.

Je ne pense pas aux nationalités. Je pense plutôt à la cohérence, à l’incohérence… Aujourd’hui, j’ai été surpris que Piastri ait fait quelque chose de très similaire à ce que Magnussen m’a fait hier. Pourtant, hier, il y a eu je ne sais combien de pénalités et aujourd’hui il n’en a pas obtenu une seule. et il ne m’a pas rendu le poste, et Puis j’ai pensé : “Si nous devons tous faire comme ça, alors allez-y”“, a commenté le pilote Ferrari.

Enfin, Sainz n’a pas voulu manquer de féliciter son ancien coéquipier et ami Lando Norris, qui a remporté aujourd’hui sa première victoire en Formule 1.

je suis très content pour lui. C’est comme ça la Formule 1 : il y a des jours où on fait tout parfaitement et on fait un deuxième, un troisième, un quatrième… Et Lando a fait quelques courses… Aujourd’hui, il était plus en retrait et il a gagné un peu à la loterie avec la voiture de sécurité et Il a remporté une course qu’il méritait totalement car il méritait de gagner une course de Formule 1 depuis longtemps“, a exprimé Carlos Sainz pour conclure.

-

PREV La particularité de l’histoire entre River et Deportivo Táchira dans le Monumental :: Olé
NEXT « L’injustice est fatiguant, ne pas être valorisé et être humilié » | Relief