Corridas et balles en caoutchouc à l’arrivée de l’équipe centrale au Gigante, avant la traversée avec Mineiro

Corridas et balles en caoutchouc à l’arrivée de l’équipe centrale au Gigante, avant la traversée avec Mineiro
Corridas et balles en caoutchouc à l’arrivée de l’équipe centrale au Gigante, avant la traversée avec Mineiro
-

Un après-midi-soir de Copa Libertadores différent à Rosario. Les supporters centraux ne peuvent pas se rendre à Gigante de Arroyito lors du duel clé contre l’Atlético Mineiro ce mardi en raison de la sanction de la Conmebol, mais ils se sont quand même appelés dans la zone du Parc Alem pour donner une dernière démonstration d’encouragement à l’équipe avant le match. Cependant, lorsque le bus de l’équipe a traversé l’espace vert, tout près du stade, Des émeutes ont éclaté entre policiers et certains sympathisants, qui ont dénoncé la répression.

Vers 16h30, Les premiers canailles ont commencé à arriver sur l’espace vert situé à quelques mètres du terrain, attendant l’arrivée du bus transportant aux joueurs et au staff dirigé par Miguel Russode la propriété Arroyo Seco à la porte d’entrée du parking du Géant.

Une femme a montré une blessure par balle en caoutchouc dans le dos.

Avec des tee-shirts, des chapeaux, des drapeaux et des ballons Auriazule, un grand nombre de supporters attendaient l’équipe. qui est passé par là à 17 heures. Le bus, escorté par la Police, a avancé de quelques mètres à pas d’homme parmi les supporters. Et puis il y a eu des moments de tension lorsque les agents ont tiré des balles en caoutchouc en l’air et ils ont tiré des gaz lacrymogènes pour dégager le passage.

“Ils m’ont tiré dessus avec une balle en caoutchouc, nous ne faisions rien”, a déclaré une femme d’El Tres en soulevant sa chemise pour montrer l’impact sur son dos. Le même témoignage a été fourni par d’autres sympathisants présents dans la région. Ils affirment que l’attaque a commencé au nom de la police.

Cependant, un policier a donné une autre version. Il a souligné que Certains fans « ont commencé à jeter des pierres sur le staff » et c’est cela qui a déclenché les incidents. “Il y a beaucoup de créatures, on ne fait pas ça, il faut avoir du respect pour les gens”a lancé un fan à un policier, dans un dialogue enregistré par les caméras.

Ainsi, ce qui avait commencé comme une fête pour les supporters d’Auriazule avant le match terminé avec quelques courses et incidents.

Une fois que la rue était dégagée et que le véhicule pouvait avancer, la situation et les esprits semblaient se calmermalgré la colère des sympathisants face aux actions des forces de sécurité.

La Conmebol a sanctionné le club d’Arroyito pour les incidents survenus contre Peñarol le 4 avril. La commission disciplinaire a déterminé qu’il jouait sans public contre Mineiro et avec le populaire de Gênes disqualifié contre Caracas, en plus de lui faire payer une amende de 55 mille dollars. Les dirigeants ont fait appel de la décision, mais celle-ci a été ratifiée la semaine dernière.

C’est pourquoi ce mardi, à cause d’une personne irresponsable, les milliers et milliers de canailles qui envahissent habituellement les tribunes du Géant ne pourront pas assister au match et encourager l’équipe de l’intérieur. Le soutien vient de l’extérieur, dans les maisons, appartements, bars et rues de la ville. Bien que dans le précédent, malheureusement, il y ait eu des problèmes.

-

PREV Julián Álvarez, le collectionneur de titres : combien en obtiendrait-il si Manchester City remportait le Premier ministre ? :: Olé
NEXT Tatis Jr., Machado, Cronenworth frappent les HR et les Padres dominent les D-backs