Millonarios parie sur la victoire de la Ligue après l’échec à Libertadores: reçoit Bucaramanga

Millonarios parie sur la victoire de la Ligue après l’échec à Libertadores: reçoit Bucaramanga
Millonarios parie sur la victoire de la Ligue après l’échec à Libertadores: reçoit Bucaramanga
-

La nuit ne pourrait pas être plus triste. Il pleuvait à verse, Palestino venait de marquer le but qui l’éliminait de la Copa Libertadores et les 12 576 spectateurs arrivés ce mardi soir au Campín, presque à l’unisson, ont hué l’équipe d’une manière qui ne s’était pas produite depuis longtemps. Il faut peut-être remonter au début de l’ère Alberto Gamero, avant la pandémie, alors que les Millonarios n’avaient pas encore commencé, pour trouver une réaction comme celle-là.

Il y a de la frustration. Cela se ressent dans l’environnement. La dette d’un titre international, au-delà d’une couronne isolée en Coupe Merconorte et peu célébrée en 2001, reste impayée chez Millonarios. Et la seule façon d’être en paix avec les fans et avec la conscience est d’essayer à nouveau, de classer à nouveau les Libertadores et d’essayer de faire les choses mieux que ce semestre. dans lequel il n’a pu marquer que trois points et dans lequel il reste encore un dernier acte, contre Flamengo, au Maracaná, le 28 mai.

La première étape consiste à reclasser les Libertadores. Et pour cela, le moyen le plus rapide est de gagner une Ligue dans laquelle l’option est valable, même si, pour l’instant, il y a une équipe devant, Junior de Barranquilla, qui l’a battu dès le premier jour des circuits. Dans le second, Millos a battu Pereira. Et maintenant, l’équipe de Gamero revient à El Campín pour affronter la meilleure équipe de la phase préliminaire, l’Atlético Bucaramanga. Facile? Pour rien. Mais vous devrez réessayer. Le match débutera à 20h et sera à voir sur Win Sports +.

David Mackalister Silva, joueur formé au club, capitaine de l’équipe et supporter col bleu, a canalisé la frustration des supporters bleus à la fin du match contre Palestino, un 1-1 dans lequel l’équipe en avait assez de rater des buts (il , par exemple, il en avait deux clairs). Là, découragé devant le micro, il a commencé à élaborer un duel qu’il espère désormais surmonté.

Mackalister Silva, en action contre Palestino.

Photo:AFP

« Nous voulons, au nom du groupe, nous excuser auprès des fans. Il nous manque une belle opportunité d’aller au Brésil pour nous qualifier. C’est évident, je crois qu’il n’y a pas une seule personne qui aime les Millonarios qui soit heureuse aujourd’hui”, a déclaré Silva.

L’option de lutter pour la Ligue est encore latente

La perspective est désormais de gagner, de gagner et de gagner. D’abord, pour que l’option d’un titre et d’un retour aux Libertadores reste latente. Et, deuxièmement, retrouver la relation avec une fan, qui a exprimé sa douleur et qui a dû endurer les moqueries de ses rivaux, à commencer par Palestino lui-même, qui, dans son récit officiel, a voté à plusieurs reprises la facture de collecte à cause de cela. qualification wild card du groupe, qui a plutôt fini par s’appliquer aux Millonarios.

« Guérir la douleur que vous ressentez aujourd’hui n’est pas si simple. Cela nous frappe tous. La Ligue n’est pas une incitation, mais c’est ce que nous voulons, évidemment. Nous voulons nous battre et nous battre pour que la Ligue essaie d’y parvenir et, pourquoi pas, d’avoir une nouvelle participation à la Coupe”, a insisté Mackalister.

Depuis la fin du match, l’équipe a opté pour le silence. Plusieurs demandes d’interview d’EL TIEMPO n’ont pas été acceptées. La douleur va à l’intérieur. Le gardien Álvaro Montero l’avait déjà laissé entendre.

« Nous sommes blessés. Nous sommes conscients que nous devons pleurer aujourd’hui pour nous réveiller demain en pensant au match de dimanche et que nous avons une chance d’atteindre la finale”, a déclaré le guajiro après le match nul contre Palestino.

Gamero continue d’avoir des problèmes. Après 25 blessures tout au long du semestre, ils ne parviennent toujours pas à récupérer ceux qui, sur le papier, allaient soutenir l’attaque, Leonardo Castro et Santiago Giordana. Daniel Cataño n’est pas non plus disponible. Et pour compléter, Daniel Giraldo sera absent suite à une accumulation de cartons jaunes.

« C’est un match qu’il est important de gagner pour continuer à se battre en Ligue. “C’est un groupe qui s’est élevé à partir de choses plus fortes, de choses difficiles”, a déclaré Giraldo mardi.

Les Millonarios auront trois matchs dans les circuits (aujourd’hui, mercredi contre Pereira en tant que visiteur et samedi, à nouveau contre Bucaramanga, mais au stade Alfonso López, avant le voyage au Brésil, où ils joueront contre un Flamengo blessé et nécessiteux (doit gagner pour se qualifier pour les huitièmes de finale) et dans lequel il tentera d’éviter que la charge internationale ne soit beaucoup plus lourde que celle qu’il a vécue lors des matches précédents.

« Je ne sais pas qui va jouer, il y a encore un long chemin à parcourir et ce n’est pas nous qui en décidons. Celui qui part doit repartir avec une fierté blessée. Nous n’allons pas nous laver le visage avec ce match, bien sûr, ce que nous avons arrêté de faire, nous avons arrêté de le faire, mais nous n’allons pas nous ridiculiser. Tous les matchs, même si un est éliminé, nous devons les jouer comme n’importe quel match”, a déclaré le défenseur costaricien Juan Pablo Vargas, en zone mixte.

Gamero, résigné, l’avait déjà dit mardi : « Cela a été un moment dur pour nous, dur, dur. “Cela signifie s’en tenir aux nombreuses critiques que nous allons avoir, mais déjà penser au match de dimanche.” Tout est en jeu. Même la crédibilité.

José Orlando Ascencio
Rédacteur adjoint des sports
@josasc

Plus d’actualités sportives

-

PREV Où regarder l’Équateur contre la Bolivie au Pérou AUJOURD’HUI : chaîne de télévision en ligne du match amical d’ici la date FIFA 2024
NEXT Russo a apprécié « les manières du visiteur » et le duel contre Coudet commence à palpiter : « Je n’ai pas parlé depuis longtemps »