Giro d’Italia 2024 – Avant-première étape 17 – Cyclisme International

-

Pour @amatiz12

Forêt du Val Gardena › Col de Brocon (159km)

4000 mètres de dénivelé positif en seulement 160 km composent une étape de haute montagne conforme aux paramètres de cette époque moderne.

Le premier effort sera effectué avant le signal de départ… sur le rouleau. Les coureurs doivent échauffer leurs jambes et leur corps en statique car à partir du km 0 ils montent.

8900 mètres à 7,4% inaugurent l’aventure de ce mercredi, un lieu où les attaques pleuvent pour fuir et, surtout, récolter des points pour la montagne, puisqu’après l’élimination du col de l’Umbrail, ce port – à l’origine 2° – a été désigné comme la Cima Coppi de cette édition car c’est celle qui est couronnée à la plus haute altitude (2244 mètres d’altitude).

La bataille pour les Azzurri peut générer du marquage et empêcher la consolidation d’un groupe de tête, donc après la longue descente de près de 40 km, cette aventure peut être entièrement configurée dans la prochaine montée de score.

Une vingtaine de kilomètres à 5% de moyenne avec trois segments à noter. Les 5 premiers km constants à 6,5%, puis 8 avec une tendance plate et les 6 derniers qui récupèrent les rampes du début. Avec plus de 40 minutes d’ascension et un sommet à près de 2000 mètres d’altitude, cet effort de longue haleine devrait suffire à filtrer les meilleurs grimpeurs, qui se retrouvent face à leur avant-dernière chance de goûter à la gloire.

Curieusement, la partie intermédiaire de la montée sera le seul secteur plat pertinent de toute la fraction, qui est une montée et une descente sans fin. Après 27 km de descente, un 3° sans grande pertinence apparaît, suivi d’un autre tronçon de descente avec quelques pentes cachées.

C’est à 45 km de l’arrivée que nous aurons le premier des deux passages par Brocon, ce qui mérite d’être précisé, ce n’est pas un copier-coller.

Cette première difficulté se gravit le long du versant nord, le plus doux, celui de plus de 15 km avec des pentes comprises entre 5 et 6% et dépourvu de dénivelé caché où les dégâts pourraient être maximisés.

Il se termine à la ligne d’arrivée, mais en sens inverse, où vous descendrez par des routes qui, quelques minutes plus tard, seront à contre-poids pour les cyclistes.

Là, la décoration est différente. D’abord 5 100 mètres s’étendent, avec les mêmes inclinaisons qu’auparavant et enfin, encore 5 km de réelle dureté. La pente est initialement de 8 % et reste ainsi pendant quelques kilomètres, jusqu’à ce que le parcours atterrisse sur des rampes qui ne descendront pas en dessous de deux chiffres. Pour être facilement balisé, ce segment est prévu entre 5 et 2 km pour la fermeture. C’est le terrain des coups définitifs soit pour la victoire d’étape, soit pour le général.

Puis tout s’aplanit, sans omettre une dernière pente de 800 mètres à 8%, qui mène aux 500 derniers mètres, complètement plats et sur asphalte étroit.

Climat

Beaucoup de pluie et de froid, mais cela ne devrait pas être un motif de grève car les conditions ne sont pas les mêmes qu’à l’Umbrailpass.

Paysage

Le coupé et son peuple grégaire avec le M sur la poitrine ont donné à Pogi une victoire qu’il ne voulait pas et qu’il était sur le point de céder sans la proximité de Martínez. Avec ce cadeau non désiré, le Slovène mettra fin à sa cupidité et fera de son mieux pour que cette fois l’évadé garde le butin.

Humour mis à part, oui, ce sera pour une escapade, en raison du contexte et du parcours.

À ce stade, les noms que nous verrons plus tard seront répétés car la forme est ce qu’elle est. Ici, ce sont des petits détails qui font la différence entre gagner et perdre, à commencer par les forces elles-mêmes, mais aussi par la prise de décision, qui est le plus astucieux pour sauter les relais ou pour démarrer au bon moment.

Ce qui est intéressant, c’est qu’il n’y a pas de favori clair car ces étapes n’ont pas offert une bataille serrée entre les chasseurs, ce qui ne permet pas de clarifier complètement qui est meilleur que l’autre.

Quintana pourrait être l’homme à suivre si ce n’était du signe de faiblesse offert ce mardi ou parce que compte tenu de son niveau à Livigno, ils ne lui permettront pas de talonner aussi facilement qu’il l’a fait à cette occasion. Il est essentiel d’avoir un partenaire qui assume cette responsabilité.

Attention particulière à la lutte à travers les montagnes, en raison du grand nombre de points disponibles et parce que ceux qui se dépensent dans ces sprints au sommet des cols n’auront pas la force nécessaire pour lutter pour la victoire.

Dans le peloton, la seule chose intéressante peut être la dispute serrée pour l’objectif entre Tiberi et un Arensman révélé ou que O’Connor montre enfin son don de grimpeur et prend des risques en faveur d’une place sur le podium dont il continue de s’éloigner, en plus du ralentissement de Thomas. Et dans l’intérêt de ce camp, Martínez peut assurer cette deuxième place, qui, selon ce serveur, est garantie sauf catastrophe.

Favoris

Michael Storer – On ne sait plus s’il court par étapes ou au classement général.

Simon Geschke – Il se concentre sûrement sur le fait de marquer autant de points que possible, ce qui l’exclurea de la victoire.

Nairo Quintana – À moins que Movistar ne répète sa tactique, il devra retenter sa chance en fuite.

Aurélien Paret-Peintre – Il la signe chez Decathlon sachant que Valentin a déjà fait son truc.

Attila Valter – Encore un grimpeur avec de bonnes sensations.

Christian Scaroni – Semblable à l’allemand de Cofidis, axé sur la montagne.

Damiano Caruso – Pour quelqu’un qui a excellé lors des dernières éditions du Giro, il doit faire plus que simplement tirer Tiberi…

Esteban Chaves – Le général étant hors de l’équation, il devra faire valoir ses qualités dans les échappées ou, à défaut, prêter main forte à l’autre atout de son équipe, Steinhauser.

Giulio Pellizzari – Avec une grande motivation après avoir été le vainqueur moral à Monte Pana.

Tadej Pogacar – S’il gagne à nouveau, ce sera contre sa propre volonté.

Prédiction

La Colombie fera la fête avec Nairo Quintana.

Alexandre Matiz

Rejoignez la chaîne WhatsApp International Cycling

Vous pouvez nous trouver sur Instagram

Ne manquez pas #CiclismoInterTV sur YouTube

Aimez-vous ce que nous faisons? Suivez-nous sur @CiclismoInter

Copyright © 2012-2024 Cyclisme International. Tous droits réservés

J’aime ça:

J’aime Mise en charge…

-

PREV Le Deportivo Cali a annoncé sa première défaite du deuxième semestre
NEXT Au Pérou, on jure que Ricardo Gareca quittera la Roja avant le début de la Copa América