Luis Díaz dirige l’agenda renouvelé des objectifs du FC Barcelone

Luis Díaz dirige l’agenda renouvelé des objectifs du FC Barcelone
Luis Díaz dirige l’agenda renouvelé des objectifs du FC Barcelone
-

Au FC Barcelone, les plans continuent de changer. L’arrivée de Hansi Flick sur le banc, qui sera officialisée dans quelques jours, perturbe une partie du planning attendu jusqu’à présent. compte sport que l’Allemand a ses priorités et bien qu’il ait approuvé l’arrivée de Guido Rodríguez comme pivot, il a d’autres préoccupations.

Suivez cette annonce

Il veut Joshua Kimmich, comme nous l’avons vu il y a des heures, mais son grand désir ce sont les côtés, où il espère avoir deux bonnes solutions sur chaque aile et demandera des investissements si nécessaire. Le retour de Julián Araujo, prêté à l’UD Las Palmas, n’est pas exclu et différentes options vont bientôt apparaître qui pourraient vous plaire.

Lire
L’alternative de Liverpool pour l’ailier

Luis Díaz comme un grand désir

D’un autre côté, même si ces objectifs le concernent, il existe également une autre volonté du club catalan qui monte en puissance et qui sera partagée par son nouvel entraîneur. C’est trouver un extrême, de sorte que l’option de Bernardo Silva s’essouffle maintenant après les adieux de Xavi. On a parlé dans les médias susmentionnés de Nico Williams (clause résolutoire de 60 millions d’euros) ou de Dani Olmo. As souligne le grand désir de Deco.

Suivez cette annonce

Il s’agit de Luis Díaz, ailier colombien de 27 ans qui évolue à Liverpool (51 matchs, 13 buts, 5 passes décisives). Cet attaquant, comme son père l’a avoué, rêve de porter Barcelone mais sans une grosse vente comme celle de Raphinha, il est impossible de penser à son arrivée. Et pourtant, cela semble compliqué. Enfin, on parle d’un éventuel transfert de Xavi Simons.

-

PREV Pereira a pris une décision radicale concernant l’avenir de Leonel Álvarez
NEXT La forte autocritique de Martín Demichelis après la défaite de River Plate face au Deportivo Riestra : “Nous devons faire un mea culpa”