Ils libèrent les trois anciens joueurs de Vélez signalés pour abus sexuels et empêchent Sebastián Sosa de quitter le pays

Ils libèrent les trois anciens joueurs de Vélez signalés pour abus sexuels et empêchent Sebastián Sosa de quitter le pays
Ils libèrent les trois anciens joueurs de Vélez signalés pour abus sexuels et empêchent Sebastián Sosa de quitter le pays
-

La Justice de Tucumán a décidé ce vendredi de libérer les trois anciens footballeurs de Vélez signalé pour abus sexuels et assigné à résidence depuis près de trois mois. Ils sont José Florentin, Abiel Osorio et Brian Cufré, qui a passé ce temps installé dans un pays proche de la capitale de cette province. Eux, avec Sébastien Sosale gardien uruguayen impliqué dans l’affaire, doit se présenter devant la Cour une fois par mois pour montrer son engagement dans l’enquête.

Les quatre footballeurs faisaient partie de la délégation de Vélez qui s’est rendue à Tucumán pour affronter l’Atlético Tucumán, le 2 mars dernier. Cette nuit-là, après le match, s’est produit le malheureux épisode qui a donné lieu à une affaire qui secoue encore la scène du football argentin et qui a conduit à la décision du club des Liners de les exclure de l’équipe et de mettre fin à leurs contrats.

Une jeune fille de 25 ans s’est approchée de l’hôtel où séjournait l’équipe et a déposé quelques heures plus tard une plainte pour abus sexuels contre Florentín, Osorio et Cufré. C’est Sosa, l’autre personne impliquée, qui a parlé avec la victime, même s’il a été exclu des accusations les plus graves. Les quatre ont dû retourner à Tucumán et ont fini par être détenus jusqu’à ce que le assignation à domicile des trois premiers.

“Nous voulons que cela soit clarifié et que ce cauchemar prenne fin”, ont déclaré récemment Osorio et Cufré, dans la première et unique interview qu’ils ont accordée depuis la grande maison d’un quartier privé où ils ont passé ce temps. Ce vendredi, leurs avocats ont obtenu ce qu’ils avaient proposé, à savoir que les footballeurs puissent retourner à Buenos Aires. La justice a jugé qu’ils pouvaient entraver l’enquête ou risquer une évasion. Bien entendu, ils doivent revenir à Tucumán une fois par mois.

Sebastián Sosa, en revanche, a essuyé un revers de la part du ministère de la Justice, qui a rejeté sa demande de quitter l’Argentine pour s’installer dans son pays, l’Uruguay, où il avait prévu de reprendre sa carrière de footballeur deux mois avant son 38e anniversaire. Le gardien, convoqué pour la Coupe du monde au Qatar, doit également se présenter tous les 30 jours dans la capitale Tucumán.

-

NEXT La Haas è una squadra in ascesa