Formule 2 : Franco Colapinto a vécu une mauvaise passe au sprint de Barcelone

Formule 2 : Franco Colapinto a vécu une mauvaise passe au sprint de Barcelone
Formule 2 : Franco Colapinto a vécu une mauvaise passe au sprint de Barcelone
-

22 juin 2024, 08 h 58 HE

L’Argentin a mal démarré, a souffert du manque de rythme de sa voiture et a fait marche arrière. Joshua Duerksen a terminé 13e et Victor Martins a remporté la victoire.

Ce n’était même pas proche de la course sprint dont rêvait Franco Colapinto pour la sixième manche de la saison, qui se déroule à Barcelone. Après avoir perdu l’opportunité de réaliser la pole position pour seulement six millièmes, l’espoir de se battre pour marquer de bons points dans les deux compétitions était un objectif plus que possible. Cependant, tout s’est compliqué au début pour l’Argentin.

Le pilote qui appartient au programme de développement des talents de Williams devait s’élancer septième après avoir été troisième au classement (il a gagné une place sur la grille en raison de la suspension de Joshua Duerksen) et avec l’ambition d’aller de l’avant. Mais au moment du départ, tout est devenu compliqué. Les problèmes aux stands semblaient être un souvenir pour l’Argentin après avoir parfaitement démarré lors des deux courses à Monaco, mais ils sont revenus en Catalogne. Colapinto a dérapé au départ et a perdu trois positions. Depuis la dixième place, il avait devant lui une tâche plus que compliquée sur le parcours catalan qui offre très peu de chances de dépassement.

À partir de là, tout est allé pour le pire. Parce que le rythme de la voiture de l’équipe MP n’a jamais montré la force nécessaire pour avancer, au contraire, le natif de Buenos Aires a dû se défendre de l’attaque constante de Dennis Hauger, son coéquipier, qui a montré qu’il avait plus de potentiel. Colapinto a tenu le plus longtemps qu’il a pu, mais au 13e tour, en pleine course, il ne pouvait rien faire contre le DRS du Norvégien et cède une autre place. Ainsi, pour Franco, il s’agissait simplement de tourner jusqu’au bout, en essayant de remédier à l’énorme dégradation que subissent les pneus sur la piste espagnole et il est arrivé 11ème au drapeau à damier.

Du côté de Duerksen, la course se compliquait depuis Monaco. Le Paraguayen est arrivé à Barcelone avec une pénalité de dix positions sur la grille des courses de sprint en raison de sa chute contre Zane Maloney dans la principauté. Ainsi, la quatrième place au départ est devenue la 14ème et, avec la complexité du dépassement des voitures sur la route catalane, tout est devenu plus difficile. Le pilote de l’équipe AIX est resté dans le groupe intermédiaire de la grille, en lutte avec Zak O’Sullivan et Pepe Martí, mais n’a pas pu avancer en raison de la difficulté de dépasser les voitures. “La dégradation des pneus ici est énorme, Barcelone est difficile à dépasser, au moins j’ai pu maintenir le rythme du groupe dans lequel j’étais”, a déclaré le natif d’Asuncion, 13e après la pénalité de dix secondes infligée à Ritomo Miyata. dépasser les limites de l’indice.

-

NEXT La Haas è una squadra in ascesa