Alonso les remet à leur place

Alonso les remet à leur place
Alonso les remet à leur place
-

Le langage de la Formule 1, tant utilisé par les services de communication, a tendance à habiller les courses de « bons points », le changement de tendance, les séquences positives, un bon arrêt au stand ou le travail d’équipe comme un succès. Mais non, à Barcelone, un seul pilote a gagné, comme dans le reste du grand prix, et bien qu’Aston Martin traverse une crise de performances, Alonso est chargé de rappeler qu’aucune équipe n’a fini de réaliser ce que Red Bull a réalisé depuis le début de la saison. Sept victoires sur dix signées Max et rythmées par les succès de Ferrari sur des circuits spécifiques (Sainz en Australie, Leclerc à Monaco) et la fortune de Norris avec la voiture de sécurité à Miami.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons, nous ne sommes pas contents de ne plus marquer de points ici. Mais soyons pragmatiques, tirons des leçons pour l’avenir. Le seul qui est heureux ici, c’est Verstappen. Norris s’améliore beaucoup mais il n’a pas gagné la course, Les Mercedes font un pas en avant mais sont à des années lumières de Red Bull et de la lutte pour le championnat. Ferrari est une superéquipe mais elle n’est même pas sur le podium. Remettons tout dans son contexte. Nous aimerions être là, sur le podium, sans aucun doute. Mais nous allons essayer de gagner un jour. “Il faut marcher avant de courir”, a déclaré Fernando à AS après la course. Le tout avec une devise à laquelle Alonso revient toujours : « Le second est le premier des perdants ».

Verstappen mène le Championnat du Monde avec 69 points d’avance sur Norris. Leclerc a perdu la deuxième place à Montmeló et possède 32 points d’avance sur Sainz. Les pilotes Mercedes sont bien plus loin (Russell est septième et Hamilton huitième devant Fernando, neuvième). Chez les constructeurs, Ferrari n’a ajouté que plus que Red Bull en Australie et à Monaco, et même s’ils avaient 24 points de retard sur les Autrichiens, ils en ont désormais 60. Malgré le fait que Pérez a à peine marqué huit points lors des quatre derniers Grands Prix. Max suffit à diriger les deux titres. Tandis que McLaren, qui se rapproche dangereusement de la deuxième place des constructeurs, n’en finit pas de réaliser son potentiel avec des triomphes incontestables.

« Un week-end frustrant »

De ce point de vue, Aston Martin ne cache pas que le GP d’Espagne a été négatif pour elle. Mike Krack, Chef d’équipe : « C’est un week-end frustrant, même s’il n’est pas inattendu. Une course à oublier sur une piste qui a exposé nos faiblesses connues. Nous comprenons les domaines que nous devons résoudre mais nous devons être patients car cela ne se fera pas du jour au lendemain. Lance et Fernando ont fait de leur mieux avec ce que nous leur avons donné. “Je voudrais remercier les fans pour leur soutien cette semaine et leur faire savoir que nous travaillerons dur pour trouver plus de fonctionnalités.”

-

NEXT La Haas è una squadra in ascesa