Apple demande à la justice européenne une amende de 1,8 milliard pour restrictions sur des plateformes telles que Spotify

Apple demande à la justice européenne une amende de 1,8 milliard pour restrictions sur des plateformes telles que Spotify
Apple demande à la justice européenne une amende de 1,8 milliard pour restrictions sur des plateformes telles que Spotify
-

La multinationale technologique Apple a déposé un recours devant le Tribunal de l’Union européenne contre l’amende de 1,8 milliard d’euros que la Commission européenne lui a infligée en mars dernier pour abus de position dans la distribution de musique en streaming en empêchant les plateformes de concurrents comme Spotify d’informer Utilisateurs iOS d’abonnements alternatifs en dehors de l’App Store. L’appel devant la première instance de la Cour de Justice de l’UE (CJUE) a été présenté jeudi dernier, mais il n’est apparu que cette semaine, lorsqu’il a été enregistré à la Haute Cour, sans date pour la décision. Interrogée ce jeudi à ce sujet, la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager, s’est limitée à dire que l’entreprise a le droit de faire appel et que les services communautaires sont prêts à défendre un cas qu’elle a défini comme ” solide.” “. En mars dernier, Bruxelles a imposé la sanction à Apple pour les restrictions qu’elle imposait depuis des années sur le marché du streaming grâce à l’abus de la position dominante dont elle jouissait depuis son « Apple Store ». Vestager a ensuite prévenu qu’empêcher les développeurs d’informer les consommateurs sur les offres “alternatives et moins chères” disponibles en dehors de l’écosystème Apple” était non seulement une pratique “illégale”, mais avait un impact sur “des millions de consommateurs européens”. “qu’ils ne pouvaient pas” librement choisir” quels services contracter. L’affaire remonte à 2022, lorsque Bruxelles accusait l’entreprise d’agir comme un “gardien” de l’accès aux applications et d’abuser d’une position dominante sur le marché de la distribution de musique en “streaming”. Bruxelles décrit des “pratiques déloyales » par la société nord-américaine alors qu’elle imposait pendant une décennie des restrictions qui n’étaient « ni nécessaires ni proportionnées » pour protéger ses intérêts commerciaux et qui signifiaient que de nombreux utilisateurs d’iOS devaient payer des « prix nettement plus élevés » pour ses abonnements musicaux en raison de la commission. imposé par Apple aux développeurs via le mécanisme d’achat intégré d’Apple et ceux disponibles ailleurs. Le troisième problème pour lequel Bruxelles a infligé une amende à Apple concerne le fait que l’entreprise empêche les développeurs alternatifs d’inclure dans leurs applications des liens qui dirigent les utilisateurs iOS vers le site Web du développeur d’applications où des abonnements alternatifs peuvent être achetés. Cela empêchait également les développeurs d’applications de contacter leurs propres utilisateurs nouvellement acquis, par exemple par e-mail, pour les informer d’options de tarification alternatives après avoir créé un compte.

-

PREV Mémoire RAM CAMM2 | Quels changements dans la nouvelle règle ?
NEXT Sept des 10 jeux les plus recherchés arrivent sur Xbox Game Pass au lancement