Laura Lindemann remporte l’or lors de la toute première Coupe du monde en salle à Lievin • World Triathlon

Laura Lindemann remporte l’or lors de la toute première Coupe du monde en salle à Lievin • World Triathlon
Laura Lindemann remporte l’or lors de la toute première Coupe du monde en salle à Lievin • World Triathlon
-

Avec un sprint final fantastique, Laura Lindemann a maîtrisé le format de super-sprint grésillant de la Coupe du monde de triathlon en salle Lievin, devançant dans les derniers mètres Georgia Taylor-Brown (GBR) et Gwen Jorgensen (USA) dans une bataille épique sur tapis bleu.

La Coupe du monde de triathlon en salle à Liévin a offert un spectacle difficile à oublier, avec près de 3 000 spectateurs acclamés dans les tribunes, ravis du format qui fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde : 12 athlètes s’alignent sur chaque course – 6 manches pour les hommes, 4 pour les femmes- suivis de trois demi-finales pour chaque sexe puis de la finale B et de la finale A-. Une nage de 150 m – 6 longueurs de piscine avec deux athlètes dans un couloir – est suivie d’un parcours de 15 tours sur 3 km à vélo et d’une course à pied de 5 tours sur 1 km, avec des séries et des repêchages pour répartir les 36 athlètes en trois demi-finales. finales : finales par genre, les quatre premiers de chaque demi-finale progressent vers la finale, les quatre suivants sur la ligne d’arrivée de chaque demi-finale se transforment en finale B.

Le décor était planté pour une compétition exaltante puisque 38 femmes se sont alignées pour les quatre manches, toutes en lice pour une place en finale. Avec l’avancée des six premiers de chaque Heat, la pression était forte pour que les athlètes offrent leurs meilleures performances. Malgré une compétition intense, tous les principaux prétendants ont réussi leurs séries, à l’exception de Vicky Holland, médaillée de bronze à Rio 2016, qui a été disqualifiée pour ne pas avoir purgé une pénalité lors de sa série, qu’elle avait en fait remportée.

Léonie Periault, Laura Lindemann, Jessica Fullagar et Audrey Merle ont assuré leur place en finale dès la première demi-finale, tandis que Jolien Vermeylen, Lena Meissner, Georgia Taylor-Brown et Zuzana Michalickova se sont qualifiées dès la deuxième demi-finale. La finale des demi-finales a vu les athlètes suisses Nora Gmur et Cathia Schar dominer, tandis que Gwen Jorgensen et Robin Dreijling ont gagné leur place dans la confrontation finale.

Au début de la finale, Zuzana Michalickova a une fois de plus démontré ses prouesses dans l’eau, en menant le peloton après l’étape de natation. Les athlètes ont effectué la transition dans un grand peloton et sur le segment vélo, un groupe soudé a abordé 15 tours rapides, Jorgensen conservant stratégiquement l’énergie à l’arrière. Periault et Cathia Schar ont imposé un rythme soutenu, suivis de près par Taylor-Brown et Lindemann.

La tension est montée à mesure que les concurrents atteignaient la transition finale, Periault devenant le favori à la course, suivi de près par Michalickova, Lindemann, Vermeylen et Taylor-Brown, tandis que Jorgensen se battait pour réduire l’écart. Dans un apogée à couper le souffle, Lindemann a provoqué une accélération dans le dernier tour, laissant ses rivales derrière elle. Taylor-Brown a réussi à retenir Jorgensen, assurant la deuxième place alors que l’Américain a remporté le bronze. Périault, soutenu par le soutien local, a franchi la ligne d’arrivée en quatrième position, tandis que Lena Meissner complétait le top cinq.

« C’était vraiment dur, je pensais que c’était l’une des courses les plus difficiles que j’ai jamais fait, je pense. J’ai essayé de suivre et d’avoir un peu d’énergie dans les derniers mètres, mais c’était vraiment nul dès le début”, a déclaré Lindemann après avoir remporté la victoire.

“Je suis vraiment content d’aujourd’hui, je ne me sens pas en pleine forme pour le moment mais j’y arrive et c’était vraiment excitant aujourd’hui”, a expliqué Taylor-Brown, qui a essayé d’économiser un peu d’énergie pour la dernière étape, mais il n’en était pas vraiment capable. « C’était l’idée (pour économiser les jambes) mais quand on est ici et dans l’ambiance, on se laisse emporter et j’ai travaillé plus fort que je ne le voulais dans les manches et les demi-finales. Les manches ont été un choc et ça m’a vraiment fait mal à la gorge parce que l’air est très sec ici mais tout le monde était pareil mais les finales ont été vraiment difficiles parce qu’il y avait plus de monde et plus compact sur la moto et la course était super rapide.

« Je suis venu ici et je voulais vraiment traiter cela comme mon Abu Dhabi puisque la course a été annulée. Je suis évidemment venu ici pour gagner mais j’ai été surpassé par Laura (Lindemann) et Georgia (Taylor-Brown) et c’était une ambiance vraiment amusante, il y a tellement de monde ici dans la foule et ça rend les choses vraiment excitantes, je serais j’aimerais voir plus de ce format. C’était vraiment spécial », a déclaré Jorgensen.

-

PREV Trouvé dans une « relation étroite non divulguée » avec un autre employé, la Banque Royale du Canada licencie son directeur financier
NEXT Stellantis gagne des parts de marché en Europe grâce à l’amélioration des ventes