L’AFL ne cherchera pas les documents sur les médicaments de Wilkie : Dillon

-

L’AFL n’examinera pas les documents faisant état d’une consommation généralisée de drogues et d’un régime de contrôle secret dans ce sport, a déclaré le directeur général de la ligue, Andrew Dillon.

Sport Integrity Australia (SIA) enquête sur des allégations concernant des tests secrets de dépistage de drogues illicites dans l’AFL, soulevées dans le cadre du privilège parlementaire par le député fédéral Andrew Wilkie.

Wilkie a déclaré au Parlement la semaine dernière qu’il disposait de documents alléguant une consommation généralisée de drogue au club de Melbourne et détaillant également un régime de tests secrets à l’échelle de la ligue.

Wilkie a déclaré que les documents provenaient de l’ancien médecin du club des Demons, Zeeshan Arain, et de l’ex-président Glen Bartlett.

Malgré la fureur qui a suivi, Dillon de l’AFL dit qu’il n’a pas lu les documents de Wilkie.

“Non, je ne les ai pas vus”, a déclaré Dillon aux journalistes à Adélaïde mercredi.

Lorsqu’on lui a demandé s’il le souhaitait, Dillion a répondu : “J’ai entendu ce qu’Andrew avait à dire.

“Je ne suis pas sûr qu’ils (les documents) apporteront nécessairement beaucoup de choses.

“Le médecin qui était là-bas, il est absent depuis quatre ans. Glen Bartlett a très bien servi Melbourne pendant un certain temps.”

Andrew Wilkie pendant l’heure des questions au Parlement de Canberra. (Mick Tsikas/PHOTOS AAP)

Les documents de Wilkie ont révélé un régime secret dit « officieux » selon lequel les joueurs étaient soumis à des tests de dépistage de drogues illicites en milieu de semaine par les médecins du club.

En cas de test positif, les médecins ont demandé au joueur dans certains cas de simuler une blessure et de ne pas jouer le week-end suivant pour éviter le risque d’un test positif le jour du match.

Dillion a déclaré la semaine dernière que l’AFL ne s’excusait pas de cette pratique, ce qui a surpris de nombreux entraîneurs et joueurs quant à son existence.

L’AFL mène sa propre politique en matière de drogues illicites et relève du code de l’Autorité mondiale antidopage, appliqué en Australie par la SIA.

L’AFL revoit actuellement sa politique en matière de drogues illicites introduite en 2005.

“La politique en matière de drogues illicites est en place depuis 19 ans et elle a très bien servi notre jeu”, a déclaré Dillon.

“Il a soigné un certain nombre de joueurs, il continue de bien nous servir.

“Nous sommes en train de revoir la politique. Elle doit être avant-gardiste, elle doit être adaptée à ses objectifs pour 2024 et au-delà.

“Je pense qu’un débat éclairé est également une bonne chose, et plus nous aurons un débat éclairé, mieux ce sera.”

FL Dri

-

PREV Les Montana Grizzlies participent au Pro Day à Missoula
NEXT Purdue se dirige vers le Final Four, marquant le début d’une célébration qui dure depuis 44 ans