Un Néo-Brunswickois condamné à tort est décédé quelques mois seulement après avoir été disculpé pour le meurtre de 1983

Un Néo-Brunswickois condamné à tort est décédé quelques mois seulement après avoir été disculpé pour le meurtre de 1983
Un Néo-Brunswickois condamné à tort est décédé quelques mois seulement après avoir été disculpé pour le meurtre de 1983
-
Ouvrez cette photo dans la galerie :

Walter Gillespie pose pour une photo dans son appartement de Saint John, au Nouveau-Brunswick, le mardi 9 janvier 2024.Hina Alam/La Presse Canadienne

Un Néo-Brunswickois condamné à tort qui a passé des décennies à tenter de blanchir son nom avant d’être déclaré innocent par un juge en janvier est décédé à l’âge de 80 ans.

Innocence Canada, l’organisation qui a mené la lutte juridique pour disculper Walter Gillespie et son ami Robert Mailman de leurs condamnations pour meurtre en 1984, affirme que Gillespie est décédé vendredi à son domicile de Saint John, au Nouveau-Brunswick.

James Lockyer, directeur fondateur d’Innocence Canada, a qualifié de triste le fait que Gillespie, qui a passé 21 ans en prison, soit décédé si peu de temps après que son nom ait été blanchi.

Les détails sur la cause du décès n’étaient pas immédiatement connus.

En janvier, la juge en chef de la Cour du Banc du Roi du Nouveau-Brunswick, Tracey DeWare, a acquitté Gillespie et Mailman, 76 ans, du meurtre d’un homme de Saint John en 1983 et a présenté ses excuses pour « l’erreur judiciaire ».

Sa décision est intervenue après que le ministre fédéral de la Justice, Arif Virani, a ordonné un nouveau procès le 22 décembre, affirmant que des preuves avaient fait surface qui remettaient en question « l’équité globale du processus ».

-

PREV La NASA avance avec l’avion avec lequel elle veut contribuer à relancer les vols supersoniques comme ceux du Concorde
NEXT 2 morts et 5 disparus après une collision de bateaux sur le Danube en Hongrie