Juste avant Pessah, des milliers de personnes se rassemblent pour exiger la libération des otages israéliens

Juste avant Pessah, des milliers de personnes se rassemblent pour exiger la libération des otages israéliens
Juste avant Pessah, des milliers de personnes se rassemblent pour exiger la libération des otages israéliens
-

Un manifestant tient une pancarte indiquant « Liberté maintenant ! » lors d’une manifestation appelant à la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza et contre le gouvernement israélien actuel devant le quartier général de la Défense à Tel Aviv, le 20 avril 2024. (Photo : Itai Ron/Flash90)

Des milliers d’Israéliens ont manifesté samedi soir à travers le pays pour exiger de nouvelles élections et la libération des otages restant aux mains des terroristes du Hamas à Gaza, ont rapporté les médias israéliens.

Le Forum des otages et des familles disparues, l’un des principaux organisateurs des manifestations, a lié sa demande au message de la prochaine fête de Pâque dans une déclaration publique.

« Le refrain intemporel de la Pâque : « À chaque génération, une personne est obligée de se voir comme si elle sortait d’Egypte » a pris un nouveau sens : « À chaque génération, une personne est obligée de se voir comme si elle était à Gaza ». ‘”, ont écrit les organisateurs.

« À quelques instants de Pâque, la fête célébrant la liberté, une réalité souveraine persiste : 133 otages, hommes, femmes, enfants et personnes âgées, restent piégés au plus profond des tunnels du Hamas à Gaza, privés de liberté et vidés de tout espoir. »

Des milliers d’Israéliens se sont rassemblés dans 55 endroits à travers le pays, les plus grands rassemblements ayant eu lieu à Jérusalem et dans deux localités distinctes de Tel Aviv.

Au cours des dernières semaines, les protestations antigouvernementales et les manifestations des familles d’otages se sont combinées pour former un mouvement accusant le gouvernement, et en particulier le Premier ministre, de bloquer un accord d’otages pour des raisons politiques. les négociations avec le Hamas ont échoué.

Écrivant aux membres du cabinet avant les manifestations, le forum a déclaré : « Cela fait 200 jours que plus rien n’est pareil. La fête de la liberté ne sera pas célébrée en Israël cette année. « Nous espérons vous rencontrer avant la veille de Pâque, après des mois sans réunion officielle. »

« Nous exigeons de savoir quelles sont les priorités six mois après le début de la guerre. Les négociations ont-elles lieu ? Quand aura lieu la sortie de Gaza, dont l’État d’Israël a besoin pour entamer le processus de réhabilitation et de guérison ?

Parmi les principaux orateurs de la rue Kaplan à Tel Aviv figuraient Ruby et Hagit Chen, selon Ynet News. Ils sont les parents d’Itai Chen, un soldat de Tsahal assassiné le 7 octobre et dont le corps est détenu par le Hamas.

« Remplissez votre devoir moral, éthique et juif de rendre notre Itai pour l’enterrement en Israël, comme un héros comme il le mérite. Votre famille a une tombe pour Yoni, le héros d’Israël, nous voulons aussi une tombe”, a déclaré le père en référence au frère de Benjamin Netanyahu, Yoni, tué au combat lors de l’attentat. célèbre raid d’Entebbe de 1976.

« Bibi, il y a plus de 4 mois, vous nous avez promis aux familles qu’un peu plus de pression militaire et Sinwar vous supplierait de signer un accord. Où est le deal dont tu parlais ? Pendant ce temps, à Gaza, ils prennent le soleil dans la mer. Vous avez échoué et gaspillé le crédit militaire et politique que les États-Unis et l’Allemagne vous ont accordé », a-t-il ajouté.

Sur la place Paris de Jérusalem, Eyal Eshel, le père du soldat Roni, tué dans la base de Nahal Oz Le 7 octobre, il a déclaré que « les filles ont signalé et prévenu et une liste beaucoup trop longue de membres du commandement et du personnel n’ont rien fait. « Ils ne méritent pas de porter l’uniforme de Tsahal. »

“Le 7 octobre, tout nous a explosé au visage parce que le gouvernement et l’armée sont malades, et ils sont malades du péché de l’arrogance”, a-t-il déclaré.

« La Pâque approche et cette fête symbolise la sortie de l’esclavage vers la liberté, et cette année elle est pertinente à plusieurs niveaux. Nos personnes enlevées : qu’elles retrouvent la liberté maintenant. Notre peuple : qu’il soit enfin libéré du joug de ses dirigeants.»

S’exprimant lors d’un rassemblement à Tel Aviv, le chef de l’opposition Yair Lapid a déclaré à la foule : « Mon travail est de tout faire pour que votre pouvoir se transforme en changement politique, en gens qui entreront au plénum de la Knesset et voteront correctement. »

Il a poursuivi : « Ils choisiront le pays plutôt que le parti. Mon engagement envers vous est de continuer à essayer jusqu’à ce que cela se produise. Cela va arriver. Ce gouvernement échouera, ce gouvernement ne durera pas, nous les renverrons chez eux.

-

NEXT Un groupe de producteurs de cannabis prévient que l’industrie pourrait s’effondrer d’ici un an si les agriculteurs n’obtiennent pas d’aide financière | Nouvelles