Le gouvernement a reporté les augmentations de carburant, d’électricité et de gaz prévues pour mai

Le gouvernement a reporté les augmentations de carburant, d’électricité et de gaz prévues pour mai
Le gouvernement a reporté les augmentations de carburant, d’électricité et de gaz prévues pour mai
-

En pleine discussion sur la Loi de Bases au sein des députés, le gouvernement de Javier Milei a décidé de reporter les augmentations d’électricité, de gaz et de carburant prévues pour le mois de mai dans le but de maintenir le ralentissement de l’inflation.

ENRE et Enargas n’ont pas publié les grilles tarifaires correspondant au mois de mai, déjà stipulées à l’avance, après les fortes augmentations appliquées au cours des quatre premiers mois, qui ont atteint 200% en électricité et plus de 300% en gaz ; l’eau a augmenté de 209 % et les transports publics de 410 %.

À son tour, le gouvernement doit également approuver la « programmation saisonnière » de la Société d’administration du marché de gros de l’électricité (Cammesa), qui contient les prix de l’énergie en hiver. Cette décision du Gouvernement avait déjà été prise avec les hausses de taux en début d’année, pour éviter une nouvelle poussée de l’inflation.

Augmentation de l’essence : combien de carburant va commencer à coûter

De cette façon, au cours du cinquième mois de l’année, les pompes subiront une nouvelle augmentation, ce qui portera le litre de super à environ 61,82 dollars au-dessus des valeurs actuelles et celui du diesel à environ 42,07 dollars, ce qui signifierait une augmentation de 12% et 7,5% respectivement.

Ainsi, le mois prochain sera réalisée la quatrième et dernière mise à jour des impôts reportés depuis juillet 2021, dans le gouvernement de l’ancien président Alberto Fernández, accumulant une augmentation moyenne de 51,3% jusqu’à présent cette année.

Le directeur de la Confédération de commercialisation et d’hydrocarbures et entités associées (CECHA), Guillermo Lego, a déclaré à TN qu’il est encore « tôt » pour estimer l’augmentation, car les compagnies pétrolières doivent analyser d’autres variables.

Un à un, les titres du paquet fiscal approuvé au Congrès

  • Moratoire sur les dettes fiscales : établit la possibilité de payer volontairement diverses obligations dues jusqu’au 31 mars 2024, avec un délai de 150 jours calendaires à compter de leur validité. Les avantages varieront selon le mode d’adhésion et le type de dette.
  • Blanchiment d’argent : jusqu’à 100 000 $ peuvent être blanchis gratuitement. Les montants dépassant cette limite bénéficieront de taux progressifs de 5%, 10% et 15%. Plus de 100 mille dollars peuvent également être blanchis avec un taux de 0% si l’argent externalisé est déposé sur un compte bancaire spécial et le laisse immobile jusqu’au 31 décembre 2025.
  • Modifications de l’impôt sur les mutations immobilières des personnes physiques et les successions indivises
  • Réformes de l’impôt foncier
  • Restitution de l’impôt sur le revenu
  • Modifications du Monotax : La limite de facturation annuelle pour être monotributiste passera à 68 millions de dollars. De même, les plafonds de revenus autorisés dans chaque catégorie du tableau seront majorés de plus de 200 % dans tous les cas. Parallèlement, une augmentation des montants mensuels payés par les monotributistes pour l’impôt intégré et pour les cotisations au régime de retraite et d’action sociale est envisagée.
  • Allègement pour les petits contribuables

-

PREV Lancement de l’Isuzu D-Max V-Cross 2024 ; les prix en Inde commencent à Rs. 9,999. 21h20
NEXT Un homme décède après que plusieurs personnes ont tiré avec des armes à feu dans un complexe d’appartements de KC samedi : police