Une marche de sensibilisation au meurtre autochtone prévue dimanche – The Morning Sun

Une marche de sensibilisation au meurtre autochtone prévue dimanche – The Morning Sun
Une marche de sensibilisation au meurtre autochtone prévue dimanche – The Morning Sun
-

Le 5 mai est la Journée de sensibilisation aux femmes et aux personnes autochtones assassinées et disparues. Il y aura une marche de sensibilisation dimanche à partir de Broadway Park dans le comté d’Isabella.

Andre’a Ritter est une survivante, mère, tante et membre de la tribu indienne Saginaw Chippewa qui souhaite apporter un changement.

Ritter, copropriétaire de l’organisation à but non lucratif Wabshkwaa Makwa Kwe Asigin – White Bear Woman Gatherers – souhaite donner la voix d’une justice vivante aux Amérindiens qui ont été capturés et conserver leur mémoire.

Ritter connaît la violence et les traumatismes que les Amérindiens ont vécus et, dans un effort pour guérir les peuples autochtones des défis silencieux auxquels ils sont confrontés, il fait la promotion de la deuxième marche annuelle de sensibilisation aux femmes et aux personnes autochtones disparues et assassinées le dimanche – qui est la sensibilisation aux personnes autochtones disparues et assassinées. Jour.

Commençant à 13 heures au Broadway Park, 2409 Nish Na Be Anong Dr., la marche a pour but de sensibiliser les gens aux milliers d’Amérindiens assassinés et portés disparus dans la communauté de Mt. Pleasant et au-delà.

Les participants sont priés de porter des vêtements rouges pour la marche, qui commencera par faire des signes pour les proches perdus ou disparus, puis se rendra au Soaring Eagle Casino and Resort pour une photo au mur de la cascade ou au foyer sans entrer dans le salle de jeux, puis direction le Tribal Gym pour un feu sacré et un petit festin.

“Nous partagerons des histoires, des noms et nous connecterons avec les autres”, a déclaré Ritter. « Cela nous encourage à nous rassembler pour ceux qui sont sans parents ni proches.

«Cela donne à tout le monde l’occasion de se rassembler et de se soutenir mutuellement.»

Des boissons et des collations seront fournies, et les participants à la marche seront escortés par la police tribale pour assurer leur sécurité, a déclaré Ritter.

Ritter connaît le traumatisme que subit la communauté autochtone, et l’une de ses paroles préférées est « Nous sommes plus forts ensemble ».

Elle espère que d’autres se joindront à la marche alors que les survivants nettoieront et honoreront leurs proches perdus et les rappelleront chez eux.

Les taux de meurtres chez les femmes amérindiennes sont 10 fois plus élevés que chez les autres ethnies, et il s’agit de la troisième cause de décès chez les femmes autochtones.

Le Bureau des services de justice du ministère de l’Intérieur des États-Unis a qualifié les crimes violents contre les Amérindiens de crise, soulignant que la violence contre les peuples autochtones et les autochtones de l’Alaska dépasse de loin la moyenne nationale.

“Pendant des décennies, les communautés amérindiennes et autochtones d’Alaska ont été aux prises avec des taux élevés d’agressions, d’enlèvements et de meurtres de membres de la tribu”, selon l’OJS.

Une étude menée en 2016 par l’Institut national pour la justice a révélé que plus de quatre femmes autochtones sur cinq (84,3 %) ont été victimes de violences au cours de leur vie, dont 56,1 % ont été victimes de violences sexuelles.

Au total, plus de 1,5 million de femmes amérindiennes ont été victimes de violence au cours de leur vie, selon l’étude.

Les taux de meurtres, de viols et de crimes violents sont tous supérieurs aux moyennes nationales, et les données montrent que les femmes amérindiennes et autochtones d’Alaska constituent une « part importante des personnes disparues et assassinées », selon l’OJS.

-

PREV “Je me suis réveillé avec la mort de mon ami Claudio Iturra, mais j’ai dû réveiller mon père avec le sourire…”
NEXT Le concert de Men G au Forum Pino Suárez du Festival Pitic 2024 regorge de gens d’Hermosillo