3 actions à dividendes énergétiques pour investir dans le scénario « plus élevé et plus long » du pétrole

-

Le secteur de l’énergie a été la surperformance surprise du premier trimestre de cette année, le S&P 500 Energy Sector (XLE) ayant bénéficié d’un coup de pouce face aux tensions croissantes au Moyen-Orient, aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement et aux mauvaises conditions météorologiques. Plus récemment, des signes de refroidissement et de hausse des stocks ont suggéré une certaine prise de bénéfices, le pétrole daté de juin (CLM24) revenant désormais en dessous de 80 $.

Cependant, les analystes de Citi affirment que les prix du pétrole pourraient rester élevés en raison du contexte général de risque accru, même sans l’aide de nouvelles perturbations géopolitiques. “Les prix du pétrole pourraient rester élevés plus longtemps en raison du risque géopolitique, même sans escalade”, a déclaré la société de courtage, et a rehaussé le secteur de l’énergie à “surpondérer”.

Dans cet esprit, le moment semble désormais opportun pour examiner de plus près trois actions de services pétroliers les mieux notées qui récompensent les investisseurs avec un flux constant de revenus passifs : Schlumberger (SLB), Baker Hughes (BKR) et Halliburton (HAL). ) ). Ils ont des bénéfices et des flux de trésorerie solides, ils savent où ils dépensent leur argent et ils s’engagent à satisfaire leurs actionnaires avec des dividendes et des rachats.

Voyons pourquoi ces trois actions à dividendes constituent un choix judicieux sur ce marché de l’énergie « plus élevé et plus long ».

Action à dividendes énergétiques n°1 : Schlumberger

Schlumberger (SLB), première société mondiale de services pétroliers, est à la pointe de l’innovation technologique dans le secteur de l’énergie. La société est spécialisée dans une large gamme de services, notamment des solutions de forage, de production et de traitement qui sont essentielles à l’extraction et à la gestion efficaces des ressources pétrolières et gazières.

L’action SLB est en baisse de 8,6 % sur une base annuelle, réduisant son rendement sur 52 semaines à environ 3 %.

www.barchart.com

Une grande nouvelle est arrivée récemment avec l’annonce par Schlumberger de l’acquisition de ChampionX (CHX) dans le cadre d’un accord qui devrait être conclu d’ici la fin de 2024. Cette décision devrait renforcer considérablement leur position sur le marché, promettant environ 400 millions de dollars d’avantages annuels avant impôts grâce aux synergies.

Schlumberger fait de sérieux progrès en matière de développement durable en investissant environ 380 millions de dollars dans Aker Carbon Capture, dans le but d’augmenter ses revenus issus des nouvelles technologies énergétiques à 3 milliards de dollars d’ici 2030. Ces mesures ne concernent pas seulement la croissance des services pétroliers de base de SLB ; il s’agit de prendre pied dans l’avenir énergétique, en capitalisant sur la demande croissante de solutions plus efficaces et plus durables.

Financièrement, Schlumberger semble solide. Ils ont démarré 2024 avec un bénéfice par action (BPA) ajusté de 0,75 $ pour le premier trimestre, ce qui dépasse les estimations consensuelles. Les analystes sont optimistes et prévoient une croissance annuelle du BPA de 17 % à 3,51 $ d’ici 2024, suivie d’une croissance du BPA de 20,5 % à 4,23 $ au cours de l’exercice 2025.

En ce qui concerne les dividendes, Schlumberger verse un dividende trimestriel de 0,275 $ par action, ce qui représente un montant annuel de 1,10 $ par action. Cela se traduit par un solide rendement en dividendes de 2,33 %, bien couvert par le modeste ratio de distribution de 32,86 %, qui équilibre le réinvestissement dans la croissance et la récompense des actionnaires.

En ce qui concerne les notes des analystes, le consensus est un « achat fort » retentissant. Sur 20 analystes, 18 attribuent au titre sa note la plus élevée, tandis que 2 penchent pour un « achat modéré ». Ce groupe extrêmement haussier fixe le prix cible moyen à 66,82 $, laissant présager une hausse prometteuse de 40 % par rapport à la clôture de jeudi.

9209c896bc.jpg
www.barchart.com

Action à dividendes énergétiques n°2 : Baker Hughes

Baker Hughes (BKR), connu dans le monde de l’énergie pour ses données sur le nombre de plates-formes, équilibre de manière experte ses anciennes opérations pétrolières et gazières avec des projets avant-gardistes dans le domaine de l’hydrogène et des solutions d’énergie verte.

BKR est en hausse de 16,7 % au cours des 52 dernières semaines, bien que les actions aient reculé de 6,6 % depuis le début de l’année. Cela a laissé le titre à un prix attractif, avec un ratio P/E à terme de 15,17 et un ratio PEG de 0,50, plus un multiple prix/ventes à terme de 1,15.

af93899647.jpg
www.barchart.com

Baker Hughes vient de conclure un accord de décarbonation en Europe, en signant un accord avec Snam pour la livraison de trains de compresseurs à turbine à gaz de pointe pour l’Italie, et ils se lancent dans le bassin de l’hydrogène vert avec un investissement stratégique dans Elcogen.

Financièrement, Baker Hughes fléchit. Ils ont récemment annoncé un bénéfice de 0,43 $ par action, dépassant les attentes de 7,50 %. Pour l’ensemble de l’exercice, Wall Street vise une croissance du BPA de 30 % à 2,08 $ par action. Cette solide performance a permis à BKR de maintenir un rendement en dividende d’environ 2,63 %, sur la base de son dernier dividende trimestriel de 0,21 $ par action.

Les analystes sont du côté de BKR, avec une note consensuelle « achat fort » à Wall Street. Sur 21 analystes, 17 sont tous d’accord avec une note « Achat fort », 1 penche vers un « Achat modéré » et 3 sont en retrait avec un « Conserver ». Ils ont fixé le prix cible moyen à 41,00 $, faisant allusion à une savoureuse hausse de 28,4 % par rapport aux niveaux actuels.

b83843f8d5.jpg
www.barchart.com

Action à dividendes énergétiques n°3 : Halliburton

Halliburton (HAL), un poids lourd du secteur des services pétroliers, est connu pour sa gamme complète de services qui soutiennent l’exploration, le forage et la production de pétrole et de gaz (NGM24). Leur expertise dans l’optimisation du processus d’extraction en fait un partenaire incontournable du secteur de l’énergie.

HAL est en hausse de 22,9 % au cours des 52 dernières semaines, mais en hausse de seulement 1,5 % sur une base cumulée. Avec un ratio P/E à terme de 10,71 et un ratio PEG de 0,92, la valorisation d’Halliburton suggère que son prix est parfaitement adapté à ses perspectives de croissance, ce qui en fait un choix attrayant pour les investisseurs à la recherche d’une valeur et d’une croissance équilibrées.

73a51ee9ae.jpg
www.barchart.com

Sur le plan opérationnel, Halliburton a remporté un contrat majeur avec Rhino Resources pour des services en eaux profondes en Namibie, qui devrait renforcer son empreinte mondiale et ses capacités opérationnelles. Cette décision élargit non seulement la portée d’Halliburton, mais renforce également sa position sur le marché concurrentiel.

Sur le plan financier, Halliburton a déclaré un bénéfice net de 606 millions de dollars pour le premier trimestre 2024, avec un bénéfice ajusté légèrement supérieur à 679 millions de dollars, soit 0,76 $ par action, soit au-dessus de l’estimation moyenne des analystes de 0,74 $. Malgré un bénéfice d’exploitation stable de 987 millions de dollars, la société a réussi à augmenter son chiffre d’affaires de 2 %, à 5,8 milliards de dollars, ce qui a également dépassé les prévisions.

Halliburton peut également se targuer d’un solide historique de dividendes, avec un récent versement de 0,17 $ par action et un rendement annuel de 1,87 %. Cet historique constant de dividendes souligne leur engagement envers le rendement pour les actionnaires, soutenu par plus de 20 ans de versements réguliers de dividendes.

Du côté des analystes, le sentiment est extrêmement positif. Sur 19 analystes, 17 recommandent un « achat fort », 1 suggère un « achat modéré » et 1 dit « conserver ». Le prix cible moyen est fixé à 48,20 $, ce qui suggère une hausse potentielle de 32 % par rapport au niveau actuel.

081907de6a.jpg
www.barchart.com

Conclusion : investissements stratégiques à l’ère des prix élevés du pétrole

En conclusion, Schlumberger, Baker Hughes et Halliburton présentent chacun des arguments convaincants en faveur d’un investissement dans le scénario actuel « des prix du pétrole plus élevés et plus longs ». Grâce à leurs expansions stratégiques, leurs approches innovantes et leurs finances solides, ces sociétés sont bien équipées pour générer des dividendes durables et capitaliser sur les opportunités de croissance potentielles.

Pour les investisseurs qui envisagent des investissements dans le secteur de l’énergie avec un revenu passif et un potentiel de hausse, ces trois actions à dividendes méritent certainement d’être examinées de plus près.

À la date de publication, Ebube Jones n’avait (directement ou indirectement) aucune position sur aucun des titres mentionnés dans cet article. Toutes les informations et données contenues dans cet article sont uniquement à des fins d’information. Pour plus d’informations, veuillez consulter la politique de divulgation de Barchart ici.

Les points de vue et opinions exprimés ici sont les points de vue et opinions de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement ceux de Nasdaq, Inc.

-

PREV Une condamnation pourrait coûter des votes clés à Trump, selon les sondages, mais d’ici là, son procès ne semble pas faire changer d’avis
NEXT Un groupe de producteurs de cannabis prévient que l’industrie pourrait s’effondrer d’ici un an si les agriculteurs n’obtiennent pas d’aide financière | Nouvelles