Ils ont suspendu la deuxième augmentation du gaz mais la première aura un impact sur les élections de mai.

Ils ont suspendu la deuxième augmentation du gaz mais la première aura un impact sur les élections de mai.
Ils ont suspendu la deuxième augmentation du gaz mais la première aura un impact sur les élections de mai.
-

Début Économie Ils ont suspendu la deuxième augmentation du gaz mais la première augmentation aura un impact…

Le gouvernement national a décidé de suspendre la deuxième augmentation consécutive qui devait s’appliquer aux factures de gaz naturel à partir de ce mois-ci.

Cette mesure, initialement annoncée pour le 1er mai, a généré un répit pour certains secteurs, même si les élections de mai arriveront encore avec des augmentations significatives.

La suspension de cette augmentation profite principalement aux utilisateurs résidentiels et aux secteurs commerciaux et industriels, notamment en Patagonie, où les tarifs avaient déjà connu une augmentation considérable lors du dernier ajustement.
Concrètement, la deuxième augmentation reportée impliquait une actualisation de l’inflation estimée à près de 5% du nombre total de suffrages. En outre, une augmentation du prix du gaz en tant que produit était attendue, ce qui aurait représenté une augmentation de 190 % pour les utilisateurs du segment supérieur.
Cette décision gouvernementale répond à l’impact des hausses de taux sur l’inflation, une préoccupation qui s’est également reflétée dans d’autres secteurs comme celui du carburant, où la mise à jour fiscale a été reportée au mois prochain.
Toutefois, malgré cette suspension, les scrutins de mai présenteront encore des hausses significatives, notamment dans les provinces du sud où le recours au chauffage est indispensable. Selon les estimations, les factures d’une famille typique de Neuquén et de Río Negro se situeront entre 19 000 et 45 000 pesos, selon le segment auquel elle appartient.
Ces valeurs représentent un impact considérable sur les poches des utilisateurs, d’autant plus que les billets sont émis tous les deux mois. Ainsi, le total pour la période de deux mois pourrait atteindre 35 000 pesos pour le groupe le plus bas, 50 000 pesos pour le segment intermédiaire et 76 000 pesos pour ceux ayant les revenus les plus élevés.
Même si la suspension de la deuxième hausse tarifaire offre un soulagement momentané, le coût du service de gaz naturel continue d’être une préoccupation pour de nombreux utilisateurs, surtout dans un contexte économique où la hausse des prix impacte directement les poches des familles et la compétitivité des entreprises.

QUE VOUS GÉNÈRE CETTE NOUVELLE ?

-

PREV La mine Porgera de Barrick Gold fonctionne sans restrictions après un glissement de terrain massif en Papouasie-Nouvelle-Guinée
NEXT Monterrey gagne aux tirs au but contre l’Amérique et ajoute son troisième titre