Ministre : Ne discriminez pas les produits à base d’huile de palme

Ministre : Ne discriminez pas les produits à base d’huile de palme
Ministre : Ne discriminez pas les produits à base d’huile de palme
-

KUALA LUMPUR : Des mesures sévères seront prises contre les détaillants, les distributeurs et les importateurs s’ils vendent des produits portant des étiquettes discriminatoires à l’égard des produits à base d’huile de palme, déclare Datuk Seri Johari Abdul Ghani.

Le ministre des Plantations et des Produits de base a déclaré qu’en vertu du Règlement de 2022 sur les descriptions commerciales (interdiction d’utilisation de déclarations, d’expressions ou d’indications) (produits à base de palmier à huile et produits à base d’huile de palme), les contrevenants peuvent être condamnés à une amende allant jusqu’à 250 000 RM s’ils apposent des étiquettes discriminatoires à l’égard des produits de base. produits à base d’huile de palme.

Il a déclaré que les activités de contrôle seront également renforcées pour contrôler ces produits, et que la question a été signalée au département des douanes.

“Nous voulons montrer à ceux de l’extérieur que nous sommes fermes sur ce point”, a-t-il déclaré hier lors d’une conférence de presse, en réponse à une infraction à la loi sur l’étiquetage par un dépanneur du quartier 3 de Putrajaya.

Le magasin a été perquisitionné jeudi par le ministère du Commerce intérieur et du Coût de la vie pour avoir prétendument mis en vente des produits alimentaires portant la mention « Sans huile de palme » (NPO) sur l’emballage.

Le ministre du Commerce intérieur et du Coût de la vie, Datuk Armizan Mohd Ali, a déclaré que le raid faisait suite à une plainte publique reçue par son ministère, et que l’équipe de raid avait trouvé divers produits de crème glacée comportant des formulations discriminatoires.

“Tous les produits de crème glacée d’une valeur de 897,60 RM ont été confisqués pour une enquête plus approfondie”, a déclaré Armizan, ajoutant que les réglementations relatives à l’étiquetage sont entrées en vigueur le 15 mars 2022.

Lorsqu’on lui a demandé si les supermarchés étaient toujours autorisés à vendre ces produits, Johari a répondu qu’ils étaient autorisés à le faire à condition de retirer ces étiquettes.

«Certains d’entre eux ont apposé un autocollant sur ces mentions. Ils ont peut-être encore du stock, mais à l’avenir, nous ne voulons pas être comme ça.

“Je veux que les détaillants, les distributeurs et les importateurs comprennent notre position, c’est tout”, a-t-il ajouté.

Il a également déclaré qu’il se félicitait de ces activités d’application de la part du ministère du Commerce intérieur et du coût de la vie et qu’il considérait le dernier incident comme une affaire sérieuse.

« L’huile de palme est une denrée importante pour nous et nous sommes le deuxième producteur mondial.

« Nous disposons désormais d’une application efficace pour garantir qu’il n’y a aucune discrimination à l’encontre des produits à base d’huile de palme », a déclaré Johari.

-

PREV Ed Harris dirigera Nick Nolte, Bill Murray et bien d’autres dans le thriller “The Ploughmen”
NEXT Arrestation d’un suspect dans le meurtre d’un étudiant de l’Université du Mont Kenya