Les prix alimentaires mondiaux augmentent pour le deuxième mois en avril, selon la FAO – Journal

Les prix alimentaires mondiaux augmentent pour le deuxième mois en avril, selon la FAO – Journal
Les prix alimentaires mondiaux augmentent pour le deuxième mois en avril, selon la FAO – Journal
-

PARIS : L’indice des prix mondiaux de l’agence alimentaire des Nations Unies a augmenté pour un deuxième mois consécutif en avril, la hausse des prix de la viande et les légères augmentations des huiles végétales et des céréales ayant compensé les baisses du sucre et des produits laitiers.

L’indice des prix de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui suit les produits alimentaires les plus échangés à l’échelle mondiale, s’est établi en moyenne à 119,1 points en avril, contre 118,8 points révisés pour mars, a annoncé l’agence vendredi.

Le chiffre d’avril de la FAO était encore 7,4% inférieur au niveau d’un an plus tôt.

L’indicateur a atteint son plus bas niveau depuis trois ans en février, alors que les prix des produits alimentaires ont continué de reculer par rapport au sommet record de mars 2022, au début de l’invasion à grande échelle par la Russie de l’Ukraine, un autre exportateur de cultures.

En avril, c’est la viande qui a enregistré la plus forte hausse des prix, en hausse de 1,6 % par rapport au mois précédent. La hausse des prix de la viande de volaille, de bœuf et de mouton a compensé une légère baisse pour le porc, qui a été affecté par la faiblesse de la demande en Europe occidentale et chez les principaux importateurs, notamment la Chine, a indiqué la FAO.

L’indice céréalier de la FAO a augmenté pour mettre fin à une baisse de trois mois, soutenu par la hausse des prix à l’exportation du maïs. Les prix de l’huile végétale ont également augmenté, prolongeant les gains antérieurs pour atteindre un sommet de 13 mois en raison de la vigueur des huiles de tournesol et de colza.

L’indice du sucre a fortement chuté, perdant 4,4 % par rapport à mars pour se situer à 14,7 % en dessous de son niveau de l’année précédente, dans un contexte d’amélioration des perspectives d’offre mondiale.

Les prix des produits laitiers ont légèrement diminué, mettant fin à une série de six hausses mensuelles consécutives.

Dans des données distinctes sur l’offre et la demande de céréales, la FAO a revu à la hausse son estimation de la production céréalière mondiale en 2023-24 à 2,846 milliards de tonnes contre 2,841 milliards projetés le mois dernier, en hausse de 1,2 % par rapport à l’année précédente, notamment en raison des chiffres actualisés pour le Myanmar et le Pakistan.

Pour les récoltes à venir, l’agence a abaissé ses prévisions pour la production mondiale de blé en 2024 à 791 millions de tonnes contre 796 millions le mois dernier, reflétant une baisse plus importante des semis de blé dans l’Union européenne que prévu.

Les perspectives révisées de production de blé pour 2024 restent supérieures d’environ 0,5 % au niveau de l’année précédente.

Publié dans Dawn, le 4 mai 2024

-

PREV Que dit Christian Nodal à propos de Cazzu ? C’est ce qu’a déclaré le chanteur lors de sa première interview après leur rupture surprenante.
NEXT Inquiétude pour la santé du maire de Gral Pinto après un grave accident sur la route nationale 188 – portaleltoro.com