Des milliers de personnes touchées par les inondations qui frappent certaines parties du Brésil et de l’Indonésie

Des milliers de personnes touchées par les inondations qui frappent certaines parties du Brésil et de l’Indonésie
Des milliers de personnes touchées par les inondations qui frappent certaines parties du Brésil et de l’Indonésie
-

De fortes pluies qui ont frappé l’État le plus méridional du Brésil, le Rio Grande do Sul, ont tué 39 personnes, ont annoncé les autorités locales. Le nombre de morts devrait s’alourdir puisque des dizaines de personnes n’ont toujours pas été retrouvées.

Les autorités de protection civile du Rio Grande do Sul ont déclaré que 68 personnes étaient toujours portées disparues et qu’au moins 24 000 personnes avaient été déplacées, les tempêtes ayant touché plus de la moitié des 497 villes de l’État frontalier de l’Uruguay et de l’Argentine.

“Ces chiffres peuvent encore changer sensiblement au cours des prochains jours à mesure que nous aurons accès à davantage de régions”, a déclaré le gouverneur du Rio Grande do Sul, Eduardo Leite, aux journalistes.

Dans plusieurs villes, les rues se sont transformées en rivières, les routes et les ponts étant détruits. La tempête a également provoqué des glissements de terrain et l’effondrement partiel d’une structure de barrage dans une petite centrale hydroélectrique.

Un deuxième barrage dans la ville de Bento Goncalves risque également de s’effondrer, ont indiqué les autorités, ordonnant aux habitants des environs d’évacuer.

À Porto Alegre, la capitale du Rio Grande do Sul, le fleuve Guaiba a débordé, inondé les rues et bloqué l’accès aux quartiers historiques du centre de la ville.

L’État se trouve à un point de rencontre géographique entre les atmosphères tropicales et polaires, ce qui a créé un régime climatique avec des périodes de pluies intenses et d’autres de sécheresse.

Les scientifiques locaux au Brésil pensent que cette tendance s’est intensifiée en raison du changement climatique.

De fortes pluies avaient déjà frappé le Rio Grande do Sul en septembre dernier, lorsqu’un cyclone extratropical avait provoqué des inondations qui avaient fait plus de 50 morts. Cela fait suite à plus de deux années de sécheresse persistante due au phénomène La Nina, avec seulement de rares averses.

Le président Lula da Silva s’est rendu dans l’État jeudi pour visiter les zones touchées et discuter des efforts de sauvetage avec le gouverneur.

Pendant ce temps, des inondations et des glissements de terrain provoqués par de fortes pluies ont tué 14 personnes dans la province indonésienne de Sulawesi du Sud. Près de 115 personnes ont été évacuées, a annoncé samedi l’agence nationale de gestion des catastrophes.

Les inondations tôt le matin dans la régence de Luwu ont touché plus de 1 300 familles et endommagé plus de 1 800 maisons, même si les niveaux d’eau ont depuis commencé à baisser dans certaines zones, a indiqué l’agence.

Avec la contribution de Reuters

-

PREV Les États-Unis s’inquiètent des exercices militaires chinois à Taiwan et appellent à la « modération »
NEXT Une trans du Texas renverse un homme, l’embrasse et le poignarde (police)