En ce Jour de l’Indépendance, nous crions pour l’indépendance prise aux otages

-

La liste annuelle des allumeurs de flambeaux pour la cérémonie du Jour de l’Indépendance d’Israël – organisée à la veille du Jour de l’Indépendance alors que le Jour du Souvenir des morts des guerres d’Israël et des victimes du terrorisme touche à sa fin – a été rendue publique jeudi dernier, et elle fait la plupart des cœurs du pays se gonflent de fierté.

La ministre des Transports, Miri Regev, a annoncé un changement important dans la cérémonie d’allumage des flambeaux de cette année. Au lieu de torches individuelles, l’éclairage sera le fruit d’un effort collectif, symbolisant notre responsabilité partagée et notre unité en tant que nation. Ce changement souligne l’importance de cette cérémonie, phare de notre fierté et de notre unité nationales.

S’il est naturel de remettre en question le rôle du gouvernement dans la sélection des allumeurs de flambeau, il est crucial de reconnaître les efforts dévoués du comité. Ils recherchent sans relâche des individus qui incarnent le meilleur de l’esprit israélien et humain, un processus qui exige notre plus grand respect et notre plus grande confiance.

Ce sont les vrais représentants de notre pays. Il ne s’agit pas d’un politicien ou d’un parti politique, mais de la somme de toutes nos parties.

Porter les flambeaux

La première torche, celle des forces de sécurité, sera allumée par le capitaine de Tsahal Shavit Ben Moshe, le commissaire de police Amir Cohen, un combattant du Shin Bet et un officier des renseignements du Mossad. Aucune industrie en Israël ne s’est autant serré la ceinture et s’est lancée dans la guerre, il va sans dire, autant que les forces de sécurité qui tiennent le mal à distance. Ceci, étant le premier flambeau de la cérémonie, était une nécessité.

LE PREMIER MINISTRE Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général. Herzi Halevi a assisté à un événement honorant des soldats exceptionnels à la résidence du président à Jérusalem, le jour de l’Indépendance l’année dernière. (crédit : YONATAN SINDEL/FLASH90)

Des représentants des forces de secours porteront le prochain flambeau, et un représentant du Magen David Adom, de United Hatzalah, de l’unité d’incendie et de sauvetage et de ZAKA le reprendront ensemble. Même si chacun d’entre nous a été vital pour les Israéliens depuis si longtemps, leur travail héroïque du 7 octobre est incomparable. Il s’agit du secouriste Oshrit Haddad, du Dr Tamar Shelzinger, de Norit Eran Cohen et du commandant de la caserne des pompiers Yoel Demri.

La torche suivante, celle des sauveteurs, détourne son regard des organisations et se tourne vers les individus, vers les civils qui ont tout laissé de côté pour se lever et se battre au moment où cela était le plus nécessaire, notamment lors du massacre du 7 octobre. Ces personnes sont Nasrin Yosef, le rabbin Shahar Butzchak, Yosef Alziedana et Rami Davidian.

Les représentants des groupes de défense communautaire, Inbal Liberman, Barak Shalom, Avichai Elia et Tal Levit, porteront le prochain flambeau pour leur incroyable valeur face aux attaques, notamment dans le Sud.

Enfin, Yoseph Haddad et Ella Kenan porteront le flambeau de leur plaidoyer sur la scène internationale en faveur d’Israël et contre la haine et l’antisémitisme qui sévissent, non seulement au lendemain du 7 octobre mais bien avant. Leurs noms sont apparus sur les réseaux sociaux chaque fois que le sujet des sentiments anti-israéliens a été évoqué.

Souvenez-vous de tous ces noms ; ils sont les meilleurs d’entre nous.

Alors que nous nous rapprochons de plus en plus du Jour de l’Indépendance, qui est dans à peine plus d’une semaine, nous entreprenons deux actions.

La première : nous honorons ceux qui ont combattu sur différents fronts pour l’existence et la sécurité du peuple israélien et de l’État d’Israël dans son ensemble. Ils sont le sel de la terre.

La seconde : nous ne célébrons pas notre indépendance cette année. Nous réclamons l’indépendance violemment prise à nos otages, détenus depuis 211 jours dans des conditions plus ou moins terribles par les terroristes dans la bande de Gaza.

Ils sont tous nous, et nous sommes tous eux. C’est là la poutre d’équilibre éternelle sur laquelle le peuple juif a marché ; nous célébrons et pleurons ensemble ; et, dans le cas du Jour du Souvenir et du Jour de l’Indépendance, consécutivement.

À tous ceux qui portent les flambeaux, merci ; vous porterez les flambeaux avec force et fierté, tout comme vous avez apporté la lumière dans les moments les plus sombres pendant et après le 7 octobre.

Et à nos hôtes : Nous ne vous avons pas oubliés. Vous serez libres et nous célébrerons votre indépendance tout comme nous célébrons l’indépendance de l’État d’Israël.

-

PREV L’État islamique revendique une attaque en Afghanistan qui a tué 3 citoyens espagnols et 3 Afghans
NEXT Le capitaine Price semble mourir dans un épisode se terminant par Modern Warfare 3, découvert 13 ans plus tard