Les entreprises américaines déclarent qu’elles “n’embaucheront pas” d’étudiants manifestant pour Gaza

Les entreprises américaines déclarent qu’elles “n’embaucheront pas” d’étudiants manifestant pour Gaza
Les entreprises américaines déclarent qu’elles “n’embaucheront pas” d’étudiants manifestant pour Gaza
-

Les manifestations étudiantes ont commencé le 17 avril à l’Université de Columbia et se sont rapidement propagées dans d’autres grandes universités américaines. [Getty]

Des chefs d’entreprise américains ont menacé les étudiants pro-palestiniens participant aux manifestations sur les campus de leur refuser des opportunités d’emploi et des prêts hypothécaires, les avertissant que la technologie de surveillance par l’IA serait capable de les identifier.

Le PDG du géant pétrolier ExxonMobil, Darren Woods, a déclaré la semaine dernière dans une interview qu’il n’était “pas intéressé” par l’embauche d’étudiants qui participent aux manifestations sur les campus américains contre la guerre israélienne contre Gaza.

“Nous ne chercherions pas à attirer des gens comme ça dans notre entreprise et si cette action ou ces manifestations reflètent les valeurs des campus où ils le font, nous ne serions pas intéressés à recruter des étudiants sur ces campus”, Woods a dit CNBC le 26 avril.

Les manifestations étudiantes ont débuté le 17 avril à l’Université de Columbia et se sont rapidement propagées dans d’autres grandes universités américaines.

Des campements ont été installés dans au moins 40 campus universitaires américains pour protester contre la guerre menée par Israël contre Gaza, où plus de 34 700 personnes – pour la plupart des femmes et des enfants – ont été tuées au cours de sept mois de bombardements féroces et aveugles.

Les manifestations ont donné lieu à de violentes descentes de police de la part de la police, qui ont abouti à l’arrestation de près de 2 000 personnes, selon les médias américains.

Menaces pour les carrières futures

Les étudiants américains ont été menacés de perdre des opportunités futures, Shark Tank lançant un avertissement effrayant.

“Ces gens sont foutus”, a déclaré O’Leary lors d’une conférence de presse. Fox News interview plus tôt cette semaine, soulignant que l’intelligence artificielle (IA) peut identifier avec précision chaque manifestant capturé dans des séquences vidéo lors de manifestations sur le campus.

“Tout ce qui est filmé maintenant est en 1080p ou 4K, même les caméras de surveillance. Chaque image, même la nuit, est entrée dans un générateur d’IA et vous dira qui est cette personne”, a-t-il ajouté.

“J’ai beaucoup d’entreprises. J’embauche des milliers de personnes. D’ici quelques semaines, je pourrai continuer, lorsque nous ferons votre vérification d’antécédents, je trouverai ceci parce que ce sera là. sur le dark web”, a déclaré O’Leary, désignant deux hypothétiques piles de CV.

“Voici votre CV avec une photo de vous en train de brûler un drapeau. Vous voyez celui-là ? Cela va dans cette pile ici parce que je peux mettre le talent de la même personne dans cette pile qui ne brûle rien”, a-t-il déclaré.

“Je me fiche de l’université, de ce que vous brûlez ou de quel côté vous êtes. Vous ne saurez jamais pourquoi vous n’avez pas obtenu d’hypothèque… vous ne saurez jamais que je n’ai pas obtenu le poste. parce que nous vous voyons maintenant, et tout ce dont vous avez besoin c’est d’avoir vos yeux exposés avec une nouvelle image 4K, et pour le reste de votre vie, vous êtes dans cette pile.”

Un avocat pro-israélien menace de « mettre les étudiants en faillite »

L’avocat américain pro-israélien Alan Dershowitz a proféré ses propres menaces, qualifiant les étudiants de “fanatiques, antisémites et de terroristes potentiellement violents”.

“Nous les poursuivrons en justice et leurs dortoirs seront confisqués. Nous prendrons leurs voitures et leurs boombox et nous les mettrons en faillite”, a déclaré Dershowitz dans une interview avec Newsmax.

“Nous ferons tout ce qui est nécessaire, conformément à la loi, pour intenter ces poursuites et les mener à bien”, a-t-il déclaré.

Ces derniers jours, la police a démantelé par la force plusieurs sit-in d’étudiants, dont un à l’université de New York à la demande de ses administrateurs.

Les manifestants barricadés à l’intérieur de l’Université de Columbia, l’épicentre à New York des manifestations étudiantes, se sont plaints de la brutalité policière lorsque les policiers ont évacué la faculté.

À l’Université de Californie à Los Angeles, des centaines de policiers ont vidé un camp, détruisant les barrières et arrêtant plus de 200 manifestants.

Des dizaines de policiers en tenue anti-émeute ont utilisé des sprays chimiques pour disperser un campement pro-palestinien à l’Université de Virginie, selon un journal étudiant Le Cavalier Quotidien signalé.

Les policiers ont arraché les parapluies que certains manifestants brandissaient comme boucliers, se sont battus avec quelques-uns et ont démoli les tentes, selon une vidéo publiée par le journal.

-

PREV Avertissement d’inondation émis pour plusieurs municipalités du Nord
NEXT Robert De Niro se lance contre Trump : Qu’a dit l’acteur à propos de l’ancien président ?