Les propriétaires de navires en cas de marée noire pourraient être des « voyous »

Les propriétaires de navires en cas de marée noire pourraient être des « voyous »
Les propriétaires de navires en cas de marée noire pourraient être des « voyous »
-

Nouvelles


il y a 11 minutes

Photo d’archives des efforts de nettoyage de la marée noire à Tobago plus tôt cette année. – Photo gracieuseté de THA

Le ministre de l’ÉNERGIE, Stuart Young, a déclaré que le gouvernement avait été informé par certains de ses partenaires internationaux que les propriétaires de deux navires impliqués dans la marée noire du 7 février au large de la côte sud-est de Tobago pourraient être membres d’un groupe d’armateurs voyous qui enfreignent les lois maritimes internationales en toute impunité.

Young a ajouté que les preuves dont dispose actuellement le gouvernement montrent que les propriétaires de ces navires n’ont aucune affiliation avec TT.

Il a fait ces commentaires lors d’une conférence de presse au ministère, dans la tour C du Centre international du front de mer de Port-d’Espagne, le 6 mai.

Les deux navires qui seraient impliqués dans le déversement sont la barge Gulfstream (actuellement renversée sur un récif près de Cove) et un remorqueur appelé Solo Creed, qui remorquait le Gulfstream vers la Guyane avant l’incident.

Young a déclaré que les efforts pour retrouver les propriétaires des deux navires étaient en cours.

Après avoir déclaré que le gouvernement avait reçu une réponse favorable de la part du Fonds international d’indemnisation pour la pollution par les hydrocarbures (FIPOL), basé au Royaume-Uni, pour couvrir une partie des coûts de nettoyage de la marée noire, Young a déclaré : « Un élément important de cet exercice a été d’essayer de retracer et pour retrouver les propriétaires et les responsables de ce navire.

La Division maritime du ministère des Travaux publics et des Transports, la Garde côtière, le gouvernement canadien et d’autres entités ont collaboré étroitement à cet exercice.

Young a déclaré que la division avait retenu les services d’une société internationale de satellites “qui a fait tout ce qui était raisonnable et dont on peut s’attendre à ce qu’elle retrouve les responsables de ces deux navires”.

Il a évoqué les navires signalés dans les médias concernant la marée noire.

Young a déclaré que les noms attribués à la barge et au remorqueur, respectivement Gulfstream et Solo Creed, pourraient ne pas être les vrais noms des navires.

“Nous avons également reçu des documents suggérant des changements de nom (des navires).”

Le ministère des Affaires étrangères et de la Caricom, a-t-il poursuivi, a recherché des informations auprès de la Tanzanie, du Nigeria, du Panama, d’Aruba et de Curaçao “pour obtenir de l’aide pour retrouver et suivre les responsables et, en particulier, les propriétaires de ces navires”.

Young a déclaré: “Malheureusement, malgré tous ces efforts, nous n’avons pas encore été en mesure de déterminer avec certitude qui sont les propriétaires.”

Il a déclaré que le gouvernement avait reçu des informations de certains de ses partenaires internationaux expliquant pourquoi l’identité des propriétaires de ces navires était jusqu’à présent difficile à déterminer.

“Il est devenu évident qu’il existe une industrie en cours dans l’industrie maritime dans laquelle se trouvent ces propriétaires voyous qui font exactement ce que les propriétaires du Solo Creed et du Gulfstream ont fait, c’est-à-dire qu’ils ne soumettent pas les documents appropriés. Ils le sont. ne soumettant pas de propriété appropriée, peut ou non avoir une assurance, peut ou non transporter du carburant légal ou illégal.

Young a déclaré : « À ce stade, il semble qu’ils aient pu récupérer du carburant en provenance du Venezuela. »

Il a ajouté que, d’après les documents dont il disposait, les navires étaient en route vers la Guyane lorsque l’incident s’est produit.

“Nous avons reçu des autorités guyaniennes des demandes du Solo Creed pour que des pilotes viennent les aider en Guyane pendant la période où il est effectivement arrivé sur les côtes de Tobago.

“Nous poursuivons toutes les pistes dont nous disposons. Nous avons également reçu l’aide des États-Unis. Le gouvernement canadien s’est impliqué et apporte son aide.”

Il a déclaré que toutes les preuves disponibles à ce jour montrent que ni le Solo Creed ni le Gulfstream n’étaient destinés au TT.

Young a ajouté que ces preuves mettent également fin à toute spéculation sur des liens locaux avec l’un ou l’autre navire.

Il a déclaré que ces navires n’avaient aucun lien local, qu’ils n’étaient pas engagés par des ressortissants de TT et que le carburant sur la barge n’était pas destiné à TT.

Young a déclaré aux médias : « Chaque navire est équipé d’un dispositif de suivi et ces navires (voyous) les éteignent. »

Il a ajouté qu’aucun navire n’est censé être légalement en mer sans que son dispositif de localisation soit allumé.

Young a déclaré que de nouvelles discussions doivent avoir lieu avec l’Organisation maritime internationale (OMI) sur les mesures qui peuvent être prises pour contrôler les activités des propriétaires de navires voyous.

Il a ajouté que la Division maritime du ministère des Travaux publics et des Transports est compétente pour effectuer des vérifications sur les navires entrant légitimement dans les eaux locales.

Bien qu’il ait été déterminé que le Gulfstream transportait une certaine cargaison d’une substance de type pétrolier, Young a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve d’autres articles illégaux à bord.

Il a déclaré que de telles preuves auraient déjà fait surface si tel était le cas.

-

PREV Cour suprême : les forêts précieuses doivent être préservées des risques d’incendie | Nouvelles indiennes
NEXT Le maire de la Colombie-Britannique met en garde contre les vidéos montrant des propriétés détruites par un incendie