refuse de voter avec le drapeau de l’Estrémadure en raison de sa similitude avec celui de la Palestine

refuse de voter avec le drapeau de l’Estrémadure en raison de sa similitude avec celui de la Palestine
refuse de voter avec le drapeau de l’Estrémadure en raison de sa similitude avec celui de la Palestine
-

Ce samedi 11 mai, la grande finale du Eurovision 2024, dans lequel 25 pays s’affronteront pour remporter le microphone de cristal. Cette édition est l’une des plus controversées de ces dernières années, car la participation d’Israël n’est pas très appréciée parmi le reste des délégations en raison de son conflit avec la Palestine. Ces dernières heures, Soraya Arnelas, chargée d’annoncer le score de l’Espagne dans la compétition, a fait quelques déclarations sur le drapeau de l’Estrémadure et de la Palestine qui ne sont pas passées inaperçues sur les réseaux sociaux.

La polémique est née à la suite d’une interview de l’ancien candidat de Opération Triomphe avec FormuleTV, dans lequel l’artiste a annoncé qu’elle ne montrerait pas le drapeau de sa communauté autonome lors de sa participation au concours. “Vous savez déjà que la question des drapeaux, c’est un peu…”, a commencé par dire le chanteur. « Et il s’avère que le drapeau de l’Estrémadure est le même que le drapeau de la Palestine, il est vert, blanc et noir, la seule chose que possède le drapeau de la Palestine est la bande rouge. Donc, par ma propre décision, parce que je ne veux pas faire de politique et je ne veux pas me lancer dans des débats”, a déclaré Soraya aux médias susmentionnés.

Soraya Arnelas dans un fichier image

GTRES

« Par ma propre décision, puisque je ne veux pas faire de politique et que je ne veux pas entrer dans des débats, j’allais faire un petit clin d’œil à mon pays en portant ce petit drapeau, mais j’ai finalement décidé de ne pas porter des drapeaux de toute sorte », a-t-il déclaré quelques heures avant le Concours Eurovision de la Chanson. “Beaucoup de drapeaux vont flotter, mais j’ai préféré ne pas entrer dans ce sujet”, a-t-il déclaré, provoquant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

“Si une dame n’est pas douée pour annoncer des points, qu’elle ne les donne pas…”, a déclaré un utilisateur sur X (anciennement Twitter). « Soraya Arnelas, porte-parole du jury espagnol à l’Eurovision, défend sa ‘neutralité’ vis-à-vis du génocide palestinien et ne portera pas de symbole d’Estrémadure pour ne pas le confondre avec celui des Palestiniens. Quel SANS HONTE. “On ne mérite pas cette représentation merdique”, a exprimé un autre internaute, visiblement vexé.

Il faut rappeler que la présence d’Israël au festival a généré de grandes tensions. Plusieurs délégations et artistes se sont positionnés contre cette présence. Ce samedi, Bambie Thug, la représentante de l’Irlande, a décidé de s’absenter de la répétition générale pour informer l’Union européenne de radiodiffusion d’une plainte concernant les commentaires péjoratifs tenus à son égard par la société de radiodiffusion israélienne (KAN).

Lors de la répétition du défilé des drapeaux ce samedi, trois délégations ne sont pas sorties : l’Irlande, la Grèce et la Suisse – ce qui n’a pas été le cas lors de la grande finale. De même, Alessandra Mele, qui devait être la porte-parole des votes du jury norvégien, a annoncé quelques heures avant le début du gala qu’elle ne participerait finalement pas au concours et qu’elle était contre la participation d’Israël. Loreen, gagnante de la dernière édition, a assuré qu’elle n’irait pas remettre le trophée au pays du Moyen-Orient s’il remportait le concours, comme cela arrive traditionnellement avec le précédent vainqueur du festival.

-

PREV Qui sont Tony Aguilar et Julia Varela, les voix de TVE au Concours Eurovision de la chanson 2024
NEXT L’avenir de la Géorgie est en jeu alors que les manifestations divisent le pays