Quatrième homme accusé du meurtre du leader sikh Nijjar

Quatrième homme accusé du meurtre du leader sikh Nijjar
Quatrième homme accusé du meurtre du leader sikh Nijjar
-

Plus tôt ce mois-ci, la police canadienne a arrêté et inculpé trois hommes indiens dans la ville d’Edmonton en Alberta et a déclaré qu’elle cherchait à savoir si ces hommes avaient des liens avec le gouvernement indien.

L’équipe intégrée d’enquête sur les homicides (IHIT) a annoncé samedi qu’Amandeep Singh, 22 ans, avait été accusé de meurtre au premier degré et de complot en vue de commettre un meurtre dans le cadre du meurtre de Nijjar.

Singh, un ressortissant indien qui résidait à Brampton, Surrey et Abbotsford, était déjà en détention pour des accusations non liées aux armes à feu à Peel, en Ontario, a indiqué l’IHIT.

Nijjar, 45 ans, a été abattu en juin devant un temple sikh à Surrey, une banlieue de Vancouver à forte population sikh. Quelques mois plus tard, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a cité ce qu’il a qualifié de preuve d’une implication potentielle du gouvernement indien, provoquant une crise diplomatique avec New Delhi.

Nijjar était un citoyen canadien qui faisait campagne pour la création du Khalistan, une patrie sikh indépendante creusée dans l’Inde. La présence de groupes séparatistes sikhs au Canada a longtemps frustré New Delhi, qui avait qualifié Nijjar de « terroriste ».

Le Canada fait pression sur l’Inde pour qu’elle coopère à son enquête. En novembre dernier, les autorités américaines ont déclaré qu’un responsable du gouvernement indien avait dirigé le complot visant à tenter d’assassiner sur le sol américain Gurpatwant Singh Pannun, un séparatiste sikh et double citoyen américain et canadien.

-

PREV Le Suisse Nemo a remporté la grande finale de l’Eurovision 2024
NEXT Mike Budenholzer des Suns ne retiendra pas les assistants de l’ancien HC Frank Vogel