Le nouveau haut dirigeant des Pistons aura l’autorisation de licencier le directeur général Troy Weaver

Le nouveau haut dirigeant des Pistons aura l’autorisation de licencier le directeur général Troy Weaver
Le nouveau haut dirigeant des Pistons aura l’autorisation de licencier le directeur général Troy Weaver
-

Les jours de Troy Weaver avec les Detroit Pistons sont peut-être comptés.

Jake Fischer de Yahoo Sports a rapporté dimanche que la recherche par la franchise d’un président des opérations de basket-ball ne comprend pas de stipulation selon laquelle Weaver, l’actuel directeur général de l’équipe, doit conserver son poste la saison prochaine.

“Les candidats potentiels au poste ont été informés qu’ils auraient l’autorisation de renvoyer Weaver de son poste, ont déclaré des sources de la ligue à Yahoo Sports”, a écrit Fischer.

Fischer a également rapporté que les Pistons ont eu quelques difficultés à pourvoir le poste, car les Milwaukee Bucks ont empêché le directeur général Jon Horst de passer un entretien pour le poste et d’autres, comme l’ancien directeur général des Portland Trail Blazers, Neil Olshey, ont refusé la « sensibilisation » des Pistons.

L’équipe a annoncé son intention de pourvoir le poste plutôt que de se séparer de Weaver ou de l’entraîneur-chef Monty Williams, mais il semble que la nouvelle recrue aura carte blanche pour rassembler le personnel qu’elle préfère pour faire passer la franchise au niveau supérieur.

Détroit a besoin de toute l’aide possible.

Les Pistons ont terminé avec une fiche de 14-68, ce qui était la pire de l’histoire de la franchise et la pire de la NBA cette saison. Il a été récompensé par les cotes les plus élevées à la loterie, mais Détroit a chuté au cinquième rang dimanche dans une situation qui pourrait compliquer davantage la recherche par l’équipe d’un nouveau haut dirigeant du basket-ball.

-

PREV La NASA révèle la raison intrigante de la couleur des combinaisons de ses astronautes, vous ne vous y attendiez pas – Enséñame de Ciencia
NEXT Israël-Gaza : 300 000 personnes ont fui Rafah, selon l’agence de l’ONU