Des entreprises chinoises remportent des appels d’offres pour explorer l’Irak à la recherche de pétrole et de gaz

Des entreprises chinoises remportent des appels d’offres pour explorer l’Irak à la recherche de pétrole et de gaz
Des entreprises chinoises remportent des appels d’offres pour explorer l’Irak à la recherche de pétrole et de gaz
-
Caire-

Des entreprises chinoises ont remporté quatre appels d’offres pour l’exploration de gisements de pétrole et de gaz irakiens, a déclaré dimanche le ministre irakien du Pétrole, alors que l’appel d’offres pour l’exploration d’hydrocarbures dans ce pays du Moyen-Orient en est à sa deuxième journée.

Les licences pétrolières et gazières de 29 projets visent principalement à accroître la production destinée à un usage domestique, avec plus de 20 entreprises pré-qualifiées, parmi lesquelles des groupes européens, chinois, arabes et irakiens.

Les entreprises chinoises ont été les seuls acteurs étrangers à remporter les appels d’offres, en s’emparant de neuf champs de pétrole et de gaz depuis samedi, tandis que la société kurde irakienne KAR Group en a remporté deux.

Aucune major pétrolière américaine n’a été impliquée, même après que le Premier ministre irakien Mohammed Shia ait rencontré des représentants d’entreprises américaines lors d’une visite officielle aux États-Unis le mois dernier.

(CNOOC) – L’Irak a remporté un appel d’offres pour développer le bloc 7 irakien destiné à l’exploration pétrolière qui s’étend à travers les provinces centrales et méridionales du pays de Diwaniya, Babil, Najaf, Wasit et Muthanna, a déclaré le ministre du Pétrole Hayan Abdul Ghani.

ZhenHua, Anton Oilfield Services et Sinopec ont remporté des appels d’offres pour développer respectivement le champ pétrolifère Abu Khaymah à Muthanna, le champ Dhufriya à Wasit et le champ Summer à Muthanna, a indiqué le ministre.

L’objectif principal de l’Irak avec son sixième cycle de licences était d’augmenter la production de gaz qu’il souhaite utiliser pour alimenter des centrales électriques qui dépendent fortement du gaz importé d’Iran.

Cependant, aucune offre n’a été faite sur au moins deux champs à fort potentiel gazier, ce qui pourrait compromettre ces efforts.

L’Irak, deuxième producteur de pétrole de l’OPEP derrière l’Arabie saoudite, a été entravé dans le développement de son secteur pétrolier par des conditions contractuelles considérées comme défavorables par de nombreuses grandes compagnies pétrolières, ainsi que par des conflits militaires récurrents et une attention croissante des investisseurs sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

-

PREV Les équipes du BCWS progressent sur deux incendies, l’un éteint tandis que l’autre est maîtrisé – Kamloops News
NEXT Blog en direct sur le prix de l’action Spicejet du 13 mai 2024