Séoul licencie pour la première fois un fonctionnaire pour mauvaise performance

Séoul licencie pour la première fois un fonctionnaire pour mauvaise performance
Séoul licencie pour la première fois un fonctionnaire pour mauvaise performance
-

Le concept du « bol de riz en fer » – un terme coréen signifiant sécurité d’emploi à vie pour les fonctionnaires – semble se fissurer, alors que le gouvernement de Séoul a licencié pour la première fois un employé sur la base de mauvaises performances.

Selon le journal officiel du gouvernement métropolitain de Séoul, publié lundi, le contrat de travail du fonctionnaire, parmi les quatre ayant reçu la note de performance la plus basse, a été résilié après que la personne ait reçu la note la plus basse possible lors de l’évaluation de performance de l’année dernière.

Le gouvernement a déclaré que la décision de licencier l’employé avait été prise par le comité de gestion des ressources humaines, qui a donné son accord au début du mois.

L’emploi d’un fonctionnaire, que ce soit dans l’administration centrale ou locale, est protégé par les lois pertinentes. Le licenciement est limité dans les circonstances spécifiées par la loi.

Le comité, imposant les mesures disciplinaires les plus sévères, a cité plusieurs facteurs, notamment l’absence non autorisée du travail de l’employé depuis la mi-octobre 2023 et des cas de comportement inapproprié et agressif envers des collègues qui ont refusé d’adhérer à un syndicat.

Les employés n’ont pas non plus assisté aux séances de formation organisées par le gouvernement municipal pour les sous-performants l’année dernière. Parmi les quatre personnes ayant obtenu les notes les plus basses l’année dernière, le fonctionnaire licencié était le seul à ne pas avoir assisté aux séances obligatoires.

Les trois autres ont été réaffectés dans des départements différents, après avoir terminé la formation, qui consistait en une session initiale de deux semaines suivie d’un programme de trois mois.

Le gouvernement a ajouté qu’il avait tenté à plusieurs reprises de contacter l’employé licencié par téléphone, SMS et e-mail, mais n’avait reçu aucune réponse.

-

PREV HPCL et BPCL au centre de l’attention avant les résultats du quatrième trimestre, première émission d’actions gratuites en sept ans
NEXT Un analyste expose la tendance cyclique des marchés de la résine recyclée