L’organisme d’haltérophilie s’excuse après l’erreur du « pays » de Taiwan et de Hong Kong

-

L’organisme d’haltérophilie et de dynamophilie de Hong Kong a présenté ses excuses après que son président ait fait référence à des « pays » concurrents lors d’un événement incluant Taiwan et Hong Kong. Cela intervient après que le gouvernement a demandé vendredi une enquête approfondie en raison de la « violation présumée » du principe d’une seule Chine.

Josephine Ip, présidente de l’Association d’haltérophilie et de dynamophilie de Hong Kong, Chine. Photo : Josephine Ip & HK & Comité olympique chinois.

Lundi dernier, Josephine Ip, présidente de l’Association chinoise d’haltérophilie et de dynamophilie de Hong Kong, a déclaré au public présent à la cérémonie d’ouverture du Championnat asiatique de dynamophilie équipée et de la Coupe universitaire asiatique que « des haltérophiles et des officiels de 13 pays » y participaient.

“Cette déclaration est totalement incompatible avec le fait que les délégations de Hong Kong, de Chine et de Taipei chinois ont participé en tant qu’équipes régionales”, indique vendredi un communiqué de presse du gouvernement. « Cela donne lieu à des soupçons de violation du principe d’une seule Chine. »

Voir également : Explication – Taïwan est-il un pays ? Le statut contesté de l’île autonome

Hong Kong est une région administrative spéciale de Chine, ayant été restituée à la domination britannique en 1997. Pendant ce temps, le gouvernement de la République de Chine (ROC) dirige Taiwan depuis 1945 après la défaite du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale. Les autorités de la République de Chine se sont complètement retirées sur l’île en 1949 lorsque la République populaire communiste de Chine les a vaincues lors de la guerre civile et a pris le contrôle du continent. Pékin a depuis revendiqué Taiwan démocratique comme l’une de ses provinces – en vertu du principe d’une seule Chine – menaçant de l’unifier par la force si nécessaire.

Lors d’événements sportifs, Taiwan est souvent appelé « Taipei chinois ».

Une incompréhension’

Le gouvernement a demandé une enquête approfondie et un plan d’amélioration de la part de la Fédération sportive et du Comité olympique de Hong Kong, Chine, avec un rapport exigé ce mercredi.

Dans un communiqué de presse chinois, l’association a déclaré avoir soumis un rapport au comité olympique, ajoutant que le discours d’Ip n’était pas destiné à faire référence à l’indépendance de Hong Kong. « Lors de son discours, la présidente Ip a découvert que le scénario ne correspondait pas au nombre actuel d’équipes participantes. Elle a également estimé que la peine était trop longue. Elle a donc simplifié la phrase en « cette fois, nous avons des haltérophiles et des officiels de 13 pays »… Elle a omis par erreur « régions » et a créé un malentendu. “C’était un oubli grave.”

Ils ont déclaré que l’association soutenait et défendait le principe d’une seule Chine et la Loi fondamentale, ajoutant qu’Ip serait plus prudent à l’avenir.

gloire à l'hymne de Hong Kong
Susanna Lin au Asian Classic Powerlifting Championship 2022 à Dubaï le vendredi 11 décembre 2022. Photo : capture d’écran YouTube.

L’Association d’haltérophilie et de dynamophilie de Hong Kong a fait l’objet d’une enquête policière en décembre 2022 lorsque la chanson de protestation pro-démocratie désormais illégale Glory to Hong Kong a été jouée lors d’une finale sportive à la place de l’hymne national officiel de la ville, la Marche des Volontaires de Chine. .

Soutenir HKFP | Politiques et éthique | Erreur/faute de frappe ? | Contactez-nous | Bulletin | Transparence et rapport annuel | applications

Aidez à sauvegarder la liberté de la presse et à garder HKFP gratuit pour tous les lecteurs en soutenant notre équipe

journée de la liberté de la pressejournée de la liberté de la presse
contribuer aux méthodes hkfpcontribuer aux méthodes hkfp

-

PREV La décision du SC sur l’attribution du spectre « n’affectera pas » les règles relatives au spectre satellitaire | Nouvelles
NEXT Le gouvernement a reporté les augmentations de carburant, d’électricité et de gaz prévues pour mai