Les chercheurs développent des méthodes de plus en plus durables pour dissoudre l’or, l’argent et le cuivre à partir de matériaux recyclés

Les chercheurs développent des méthodes de plus en plus durables pour dissoudre l’or, l’argent et le cuivre à partir de matériaux recyclés
Les chercheurs développent des méthodes de plus en plus durables pour dissoudre l’or, l’argent et le cuivre à partir de matériaux recyclés
-

Cet article a été révisé conformément au processus éditorial et aux politiques de Science X. Les éditeurs ont mis en avant les attributs suivants tout en garantissant la crédibilité du contenu :

faits vérifiés

publication évaluée par des pairs

source fiable

relire

D’accord!


La chercheuse postdoctorale Anže Zupanc a testé des solvants organiques sur des circuits imprimés broyés et a réussi à extraire l’or et le cuivre qu’ils contiennent. Crédit : Riitta-Leena Inki

× fermer


La chercheuse postdoctorale Anže Zupanc a testé des solvants organiques sur des circuits imprimés broyés et a réussi à extraire l’or et le cuivre qu’ils contiennent. Crédit : Riitta-Leena Inki

Les déchets d’ordinateurs et de téléphones portables, les panneaux solaires et autres appareils électroniques mis au rebut deviennent une source importante de métaux nobles aux côtés de l’exploitation minière. Des chercheurs de l’Université d’Helsinki ont développé des méthodes de dissolution durables des métaux nobles.

Les méthodes d’extraction actuellement utilisées consomment beaucoup d’énergie et sont préjudiciables à l’environnement. La méthode de torréfaction est particulièrement dangereuse pour ses praticiens et pour l’environnement car elle libère des produits chimiques dangereux. Dans les pays en développement, les métaux nobles sont encore aujourd’hui extraits à l’état brut dans des décharges. Même si les procédés hydrométallurgiques avancés sont plus sûrs et capables de dissoudre les métaux nobles, il en résulte des mélanges de métaux qui nécessitent un traitement ultérieur.

Les résultats du groupe de recherche Catalysis and Green Chemistry dirigé par le professeur de chimie Timo Repo ont été publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

L’article présente un processus en trois étapes dans lequel le cuivre est d’abord dissous des déchets électroniques, suivi de l’argent et enfin de l’or. De cette façon, les métaux peuvent être séparés sélectivement du plastique, de la céramique et d’autres matériaux, produisant ainsi des métaux nobles purs. De plus, les solvants utilisés peuvent être facilement recyclés.

Des chercheurs de l’Université d’Helsinki ont testé des solvants organiques sur des circuits imprimés broyés et ont réussi à extraire l’or et le cuivre qu’ils contiennent. L’argent a été séparé de vieux panneaux solaires écrasés. Ce résultat est particulièrement intéressant car les panneaux solaires sont un produit volumineux dont le recyclage s’est jusqu’à présent révélé extrêmement difficile.

“Dans cette étude, nous avons utilisé ce que l’on appelle des solvants eutectiques profonds, des liquides fabriqués à partir de substances solides à température ambiante et sous pression normale, telles que le chlorure de choline, également utilisé dans les aliments pour volailles, et l’urée, ainsi que d’autres composés organiques sûrs”, déclare la chercheuse postdoctorale Anže Zupanc du Département de chimie de l’Université d’Helsinki.

Les solvants eutectiques profonds sont un type spécial de solvant composé de deux ou plusieurs composés simples qui forment ensemble un mélange à faible point de fusion. Ces solvants sont appelés eutectiques profonds, car leur point de fusion est considérablement inférieur au point de fusion de chaque composant pris séparément.

Les solvants eutectiques profonds sont respectueux de l’environnement, renouvelables et dans de nombreux cas biodégradables. Ils ont de nombreuses applications en tant que solvants, notamment dans les réactions chimiques, la catalyse et les techniques d’extraction.

Dans cette étude, l’acide lactique et le peroxyde d’hydrogène ont également été utilisés comme solvants.

“Un résultat important a été que les solvants ont pu être réutilisés, mettant ainsi en pratique les principes de la chimie verte”, note le professeur Repo.

Selon Repo, les résultats obtenus en laboratoire constituent une étape importante vers des procédés chimiques durables.

Plus d’information:
Anže Zupanc et al, Dissolution sélective séquentielle des métaux de monnaie dans des supports ioniques recyclables, Angewandte Chemie International Edition (2024). DOI: 10.1002/anie.202407147

Informations sur la revue :
Angewandte Chemie International Edition

-

PREV Mise à jour : les équipes continuent d’éponger les feux de brousse de la vallée de l’Est | Locale
NEXT NASA : la Lune Fleurie arrive, pourquoi s’appelle-t-elle ainsi ? | | LES USAGES