Álvarez Máynez a été le seul à assister à la répétition du troisième débat présidentiel

Álvarez Máynez a été le seul à assister à la répétition du troisième débat présidentiel
Álvarez Máynez a été le seul à assister à la répétition du troisième débat présidentiel
-

Seul Máynez est venu répéter avant le débat EFE/Lorenzo Hernández

Jorge Álvarez Maynezcandidat présidentiel du Movimiento Ciudadano, a été le seul à assister à la répétition avant le troisième et dernier débat qui aura lieu le 19 mai.

L’émecista est allé à Centre culturel universitaire de Tlatelolco un jour de la dernière réunion au cours de laquelle il débattra avec Claudia Sheinbaum, de la coalition Let’s Keep Making History et Xóchitl Gálvez, de l’alliance Fuerza y ​​​​Corazón por México.

Lors d’une rencontre avec les médias, le candidat à la présidentielle a déclaré que ses adversaires avaient la possibilité de répéter dans des décors similaires à ceux du troisième débat et c’est pour cela qu’ils ont choisi de ne pas passer le test.

“La vérité est qu’ils ont beaucoup d’argent pour faire des décors pratiquement identiques et ça nous aide vraiment de venir voir, d’avoir un cadre de référence”, a-t-il déclaré.

Álvarez Máynez, Sheinbaum et Gálvez débattront pour la dernière fois le 19 mai. PHOTO : INE/CUARTOSCURO.COM
Álvarez Máynez, Sheinbaum et Gálvez débattront pour la dernière fois le 19 mai. PHOTO : INE/CUARTOSCURO.COM

Lorsqu’on lui a demandé si répéter au Centre Culturel Universitaire de Tlatelolco lui apportait une plus grande sécurité, Álvarez Máynez a répondu qu’il ne l’avait pas fait pour réaffirmer sa confiance, mais parce qu’il considérait que c’était une question qui devait être prise au sérieux.

“Je pense que nous devons lui accorder le sérieux qu’il mérite”, a-t-il déclaré.

Sous cette teneur, le candidat à la présidentielle a assuré que les débats sont une priorité pour le Mouvement Citoyen et qu’il est convaincu que c’est un exercice qu’il faut promouvoir.

« Les débats sont une priorité et je crois que l’exercice doit aussi être renforcé. C’est toujours une bonne occasion d’être à Tlatelolco aussi », a-t-il souligné.

En outre, l’Emecista a affirmé avoir gagné du terrain vers les élections du 2 juin grâce à sa participation aux exercices précédents : “Les débats nous ont catapultés là où nous en sommes aujourd’hui”.

Concernant ses attentes concernant le dernier débat, le candidat s’est dit confiant qu’il aura l’occasion de réaffirmer l’avantage qu’il prétend avoir face à Xóchitl Gálvez.

Máynez a insisté sur le fait qu'il a déjà dépassé Xóchitl Gálvez Photos: Cuartoscuro
Máynez a insisté sur le fait qu’il a déjà dépassé Xóchitl Gálvez Photos: Cuartoscuro

« Je crois que ce que nous aurons, c’est la possibilité d’offrir aux Mexicains une vision meilleure que celle qui gouverne actuellement le pays. Le désespoir du PRI de ne pas mettre en évidence son retard en dit long et nous pensons que le dilemme auquel se trouve le pays est entre ce que nous représentons et ce que représente le gouvernement actuel”, a-t-il expliqué.

Selon les informations fournies par le INE, le troisième débat présidentiel débutera par la présentation des trois candidats à la présidentielle. Chacun aura 30 secondes pour se présenter, mentionner son jeu et partager des données pertinentes supplémentaires sur eux-mêmes.

Le débat sera structuré en plusieurs blocs thématiques. Dans le bloc 1, chaque candidat présentera sa vision sur le premier sujet pendant une minute. Par la suite, ils répondront à une question commune, disposant tous du même temps alloué à leurs réponses. Ce bloc permettra aux candidats de présenter leurs points de vue et leurs stratégies, ce qui est important pour que les électeurs comprennent leurs positions.

Il Bloc 2 Il se concentrera sur la même question et cherchera à générer un échange d’idées plus dynamique. Chaque candidature Vous disposerez de cinq minutes pour discuter et partager vos opinions. Ce format sera répété dans les trois premiers segments du débat, offrant aux candidats à la présidentielle l’occasion de discuter plus en profondeur et en détail.

Puis le segment 4, qui comprendra des questions de contre-interrogatoire posées par les modérateurs. Les candidats disposeront d’une minute pour répondre et chacun disposera d’une minute supplémentaire pour répondre. Ce format de questions croisées cherche à accroître l’interaction et le contraste direct entre les positions des candidats, apportant ainsi un plus grand dynamisme au débat.

A l’issue des segments thématiques, chaque candidat disposera d’une minute pour s’adresser une dernière fois aux citoyens. Cette clôture permettra aux candidats de réaffirmer leurs messages clés et les objectifs de leurs propositions, en fournissant aux électeurs un résumé concis de leurs programmes et visions pour l’avenir du pays.

Les thèmes abordés sont la politique sociale, l’insécurité et la criminalité organisée, la migration et la politique étrangère, la démocratie, le pluralisme et la division des pouvoirs.

-

PREV Le système de santé à Taiwan : une réalité inspirante
NEXT Dép. Morón contre. San Miguel en direct : comment ils arrivent au match