L’ambassadeur “n’est pas au courant” des projets de rencontre Trudeau-Trump

L’ambassadeur “n’est pas au courant” des projets de rencontre Trudeau-Trump
L’ambassadeur “n’est pas au courant” des projets de rencontre Trudeau-Trump
-

L’ambassadrice du Canada aux États-Unis a déclaré qu’elle n’était « pas au courant » de l’intention du premier ministre Justin Trudeau de rencontrer l’ancien président américain et candidat républicain présumé à la présidence, Donald Trump, avant les élections américaines de novembre.

« Je pense que c’est une question qui s’adresse au premier ministre », a déclaré Kirsten Hillman à l’animatrice de la période des questions de CTV, Vassy Kapelos, dans une entrevue diffusée dimanche. “Je ne suis au courant d’aucun projet à cet égard.”

La question posée à Hillman sur les projets du Premier ministre de rencontrer Trump – alors que le premier est à Philadelphie cette semaine pour prononcer un discours devant l’un des plus grands syndicats d’Amérique du Nord – fait suite à la visite aux États-Unis du président polonais Andrzej. Duda, au cours de laquelle il a rencontré l’ancien président.

Le porte-parole du Cabinet du premier ministre, Mohammad Hussain, a déclaré qu’aucune rencontre n’était prévue entre Trudeau et Trump lors de la visite du premier ministre cette semaine.

Mais Hussain n’a pas voulu commenter d’éventuelles réunions au-delà de cela, avant les élections américaines.

Hillman a déclaré qu’en plus du discours de Trudeau au congrès du Service Employees International Union cette semaine, il avait également un « agenda commercial solide » pendant son séjour aux États-Unis.

Pendant ce temps, le gouvernement Trudeau se prépare en coulisses à une éventuelle seconde présidence Trump et aux impacts économiques potentiels que cela pourrait avoir.

Entre-temps, un rapport récent de la Banque Scotia sur les impacts économiques potentiels pour le Canada en fonction du résultat des prochaines élections américaines indique qu’une « victoire de Trump et un suivi politique entraîneraient probablement une inflation plus élevée que ce à quoi on pourrait s’attendre dans un scénario de Biden ». victoire », si Trump « met en œuvre les éléments les plus controversés de son programme ».

La visite du premier ministre intervient également plusieurs mois après l’annonce d’une approche « Équipe Canada » pour les élections américaines, comprenant, a déclaré Hillman, cinq premiers ministres et environ 14 ministres fédéraux canadiens qui ont depuis visité le pays, en plus d’un « certain nombre ». des parlementaires de tous les partis.

« Premièrement, je pense que nous sommes très satisfaits de la diversité des activités de sensibilisation qui se déroulent à travers le pays », a déclaré Hillman. “Nous avons encore du travail à faire là-bas, et nous sommes en train de cartographier cela, d’autres parties du pays dans lesquelles nous n’avons pas encore abordé autant que nous le souhaiterions, nous y travaillons au cours des prochaines années. mois quant à ce qui a évolué.

Lorsqu’on lui a demandé si le gouvernement fédéral canadien avait contacté l’équipe actuelle de Trump avant les élections, Hillman a répondu que certains membres de l’entourage actuel de l’ancien président comprenaient des visages familiers de son administration précédente.

“Beaucoup d’entre eux, nous le savons, sont activement impliqués dans l’élaboration de politiques qu’ils lui soumettraient s’il était élu”, a-t-elle déclaré. “Certains d’entre eux font partie des personnes avec lesquelles nous avons eu affaire au cours de la dernière administration, certains d’entre eux sont d’autres, mais la plupart d’entre eux sont des personnes que nous connaissons bien.”

Hillman a déclaré que le dialogue s’étendait à d’autres élus de la première présidence de Trump, par exemple aux membres du Congrès, et aux groupes de réflexion de tout le pays.

«Je vais être honnête, je ne suis pas sûr qu’il existe un programme spécifique au Canada, du moins s’il y en a un, il n’a pas été caractérisé comme tel», a déclaré Hillman lorsqu’on lui a demandé si elle connaissait les plans de Trump pour le Canada. « Il y a un programme commercial. Il y a un agenda national.

L’ambassadeur a ajouté que l’équipe de Trump, comme c’est le cas pour la plupart des candidats à la présidentielle, semble concentrée sur les questions intérieures, telles que la sécurité économique et l’emploi.

“C’est en fait un énorme avantage pour le Canada, car nous avons beaucoup de choses à dire dans ce domaine.”


Avec des fichiers de Stephanie Ha, productrice principale de la période des questions de CTV

-

NEXT Dép. Morón contre. San Miguel en direct : comment ils arrivent au match