Les banques centrales font-elles grimper les prix de l’or malgré les sorties d’ETF ?

-

Début avril 2024, le marché de l’or a connu une hausse significative des prix, poursuivant une tendance qui souligne le rôle de l’or en tant que couverture contre l’inflation.

Cette hausse peut être attribuée à une combinaison de facteurs, notamment les tensions géopolitiques, les achats des banques centrales et les sorties d’ETF, qui ont convergé pour propulser la demande d’or vers de nouveaux sommets.

Malgré des sorties importantes des ETF sur l’or, les banques centrales achètent de l’or à des taux sans précédent, poussant les prix à la hausse.

Mike McGlonestratège principal en matières premières pour Bloomberg Intelligence, a partagé cette analyse sur X (anciennement Twitter) le 19 mai, soulignant les 30 millions d’onces de sorties d’ETF depuis 2020 par rapport à l’acquisition par les banques centrales d’environ 100 millions d’onces.

Résistance à la rupture Or/Brut. Source : Mike McGlone/X

Cette divergence soulève des questions sur ce qui influence réellement le marché de l’or.

Banques centrales contre ETF – Une tendance divergente

Depuis 2020, les banques centrales se montrent agressives en achetant de l’or. Selon le Conseil mondial de l’orles banques centrales ont acheté près d’un tiers de l’or total extrait en 2023, pour un total de 1 037 tonnes.

Cette frénésie d’achat s’est poursuivie jusqu’en 2024, avec 290 tonnes ajoutées aux réserves au seul premier trimestre. En revanche, les ETF mondiaux sur l’or ont connu des sorties continues, avec une baisse significative de 29 millions d’onces depuis leur sommet d’octobre 2020.

Facteurs économiques et géopolitiques

Les banques centrales achètent de l’or pour se protéger contre les incertitudes économiques et les risques géopolitiques. Le déficit de confiance provoqué par le gel des réserves de change russes en 2022 a incité de nombreux pays à diversifier leurs réserves en s’éloignant du dollar américain.

Ce changement est évident dans la mesure où les banques centrales cherchent à se protéger des éventuelles sanctions financières et de la volatilité du dollar.

Plusieurs banques centrales ont notamment augmenté leurs réserves d’or : la Banque centrale de Turquie, le plus gros acheteur, en a ajouté 12 tonnes, portant son total à 552 tonnes.

L’accumulation agressive d’or par la Chine, la Banque populaire de Chine (PBoC) ayant acheté 224,88 tonnes rien qu’en 2023, souligne cette tendance. La stratégie plus large consiste à abandonner les systèmes financiers libellés en dollars et à renforcer la sécurité économique.

Sorties d’ETF et comportement du marché

Malgré ces sorties de capitaux, les prix de l’or sont restés résistants, mettant en évidence une divergence dans le comportement du marché.

Les ETF ont été supprimés des portefeuilles, les gestionnaires de fonds cherchant à réaliser des bénéfices ailleurs. Pourtant, l’or physique a connu une demande accrue de la part des banques centrales, reflétant une approche stratégique de gestion des réserves plutôt que des motivations de profit à court terme.

Les ETF sur l’or en Amérique du Nord et en Europe ont été confrontés à des sorties de capitaux continues, réduisant considérablement leurs marges.

Les ETF sur l’or européens et nord-américains ont enregistré des sorties de capitaux, tandis que les fonds asiatiques ont continué à gagner des actifs. Source : Conseil mondial de l’or

À l’inverse, les ETF sur l’or cotés en Asie ont augmenté de 20,9 % au premier trimestre 2024. Malgré cette croissance, elle ne compense qu’une fraction des sorties des fonds occidentaux.

Les ETF sur l’or cotés aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne et dans d’autres actions d’Europe occidentale ont gonflé de près d’un tiers en poids entre janvier et octobre 2020. Cependant, il a fallu 42 mois et une hausse des prix de 30,9%, soit environ 540 dollars par an. once troy – pour inverser cet afflux.

Mike McGlone suggère également que la déflation du pétrole brut pourrait stimuler l’inflation de l’or. Historiquement, l’or a tendance à surperformer les autres matières premières, en particulier pendant les périodes d’instabilité économique.

Alors que les prix du pétrole brut sont confrontés à des pressions déflationnistes, le rôle de l’or en tant que réserve de valeur stable devient plus prononcé, ce qui pourrait alimenter sa performance en 2024​.

Cette divergence de comportement du marché souligne l’importance stratégique que les banques centrales accordent à l’or comme protection contre la volatilité financière.

À mesure que les conditions économiques mondiales évoluent, la position de l’or en tant que réserve de valeur stable restera probablement cruciale, ce qui pourrait entraîner de nouvelles hausses de prix tout au long de l’année.

Clause de non-responsabilité: Le contenu de ce site ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. L’investissement est spéculatif. Lorsque vous investissez, votre capital est en danger.

-

PREV Music in Spring se termine par deux représentations qui mettent le public debout
NEXT L’injection de gaz naturel dans le système de transport augmentera son coût de 180 % pour les ménages à faible revenu