Somalie : Saison Gu 2024 des inondations (avril à juin) Rapport de situation hebdomadaire n°2 – Au 19 mai 2024 – Somalie

Somalie : Saison Gu 2024 des inondations (avril à juin) Rapport de situation hebdomadaire n°2 – Au 19 mai 2024 – Somalie
Somalie : Saison Gu 2024 des inondations (avril à juin) Rapport de situation hebdomadaire n°2 – Au 19 mai 2024 – Somalie
-

Pièces jointes

POINTS FORTS

• Les partenaires humanitaires travaillent avec le gouvernement fédéral de Somalie pour répondre à l’impact de la crise. Gu (d’avril à juin) il pleut et ont jusqu’à présent permis d’aider au moins 157 000 personnes sous une forme ou sous une autre.

• On estime que 225 759 personnes ont été touchées par le Gu pluies dont 38 727 personnes déplacées ou relocalisées au 14 mai. À Dhobley et Afmadow, une grande partie des personnes déplacées sont rentrées chez elles suite à la sécheresse actuelle.

• Au 13 mai, au moins 10 640 cas de choléra, dont 120 décès représentant un taux de létalité (létalité) de 1,1 pour cent, ont été signalés dans sept États, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

• Les inondations provoquées par des ruptures le long de la rive orientale du fleuve Shabelle, à Belet Weyne, ont touché trois villages, dont Bacaad, Qooqane et Lafoole, le 12 mai. Les habitants desdits villages ont été évacués en toute sécurité vers les hauteurs.

• Le Plan pour les besoins humanitaires et la réponse 2024, qui nécessite 1,6 milliard de dollars américains, n’est financé qu’à 20 pour cent. Des fonds supplémentaires sont nécessaires pour répondre de toute urgence aux besoins des personnes touchées.

APERÇU DE LA SITUATION

Les partenaires humanitaires, en collaboration avec le gouvernement fédéral de Somalie, continuent de soutenir les personnes touchées par Gu (d’avril à juin) des pluies saisonnières et des crues soudaines, et ont permis d’aider au moins 157 000 personnes sous une forme ou une autre. Au 14 mai, le nombre de personnes affectées par les pluies en cours s’élève à 225.759 personnes dont 38.727 personnes déplacées et 9 décès, selon les autorités. Au moins 3 000 personnes ont été relocalisées. Entre-temps, une grande partie des personnes déplacées à Dhobley et Afmadow sont rentrées chez elles après une période de sécheresse. Dans toute la Somalie, les fortes pluies et les crues soudaines ont entraîné la perte des moyens de subsistance, notamment du bétail et des terres cultivées, endommagé de petites entreprises et détruit des infrastructures, notamment des abris (3 367 détruits et 870 touchés), des sources d’eau (29 points d’eau) et des latrines (5 002). , écoles (7) et routes endommagées. De plus, 5 899 hectares de terres agricoles ont été inondés par les inondations, mettant en danger la sécurité alimentaire. Selon les partenaires humanitaires, au moins 770 000 personnes pourraient être touchées au moment où le Gu la saison se termine. En outre, les dégâts causés aux sources d’eau et aux installations d’assainissement et d’hygiène (WASH) exacerbent l’épidémie de choléra. Au moins 10 647 cas et 120 décès, soit un taux de létalité de 1,1 pour cent, ont été signalés dans sept États au 13 mai, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le létalité est légèrement supérieur au seuil d’urgence de l’OMS, inférieur ou égal à 1 pour cent.

La semaine du 7 et du 13 mai a été globalement marquée par des pluies légères à modérées reçues dans 40 stations tandis que de fortes pluies n’ont été observées qu’à Mataban dans la région de Hiraan et à Doolow dans la région de Gedo. Des conditions sèches ont prévalu dans plusieurs autres régions. Des pluies légères à modérées sont attendues au Puntland et au Somaliland, avec des conditions sèches susceptibles d’être observées dans le centre et le sud du pays entre le 14 et le 20 mai, selon la gestion de l’information sur l’eau et les terres de la FAO-Somalie (SWALIM). Pendant ce temps, le long des bassins versants des rivières Shabelle et Juba, les conditions sèches entraîneront probablement une réduction des eaux de ruissellement, provoquant une baisse des niveaux élevés des rivières à Belet Weyne, Doolow et Luuq. Alors que le volume d’eau précédent à Belet Weyne, Doolow et Luuq s’écoule en aval, la rivière augmentera légèrement avant de baisser à Bulo Burte, Jalalaqsi, Jowhar, Balcad, Baardheere, Bu’aale et Jilib au cours de la semaine du 19 au 25 mai, ce qui entraînera à la réduction du risque d’inondations soudaines et fluviales à Belet Weyne et Doolow et dans l’ensemble des canaux, selon la FAO-SWALIM.

Clause de non-responsabilité

Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires
Pour en savoir plus sur les activités d’OCHA, veuillez visiter https://www.unocha.org/.

-

PREV Tout annoncé dans Nintendo Direct
NEXT SCOTX approuve une augmentation d’urgence du prix de l’électricité