“C’est de la foutaise !” : Trump menace de poursuivre en justice les créateurs du film “The Apprentice”

“C’est de la foutaise !” : Trump menace de poursuivre en justice les créateurs du film “The Apprentice”
“C’est de la foutaise !” : Trump menace de poursuivre en justice les créateurs du film “The Apprentice”
-

L’équipe de campagne de l’ancien président américain Donald Trump a clairement annoncé qu’elle poursuivrait en justice les réalisateurs du film. L’apprenti récemment présenté au Festival International du Film de Cannes en France.

Pour l’ancien président américain, le film « est une poubelle », a-t-il révélé.

L’équipe de communication et de presse de Trump a approfondi son argumentation : “Ces conneries sont une pure fiction qui fait scandale avec des mensonges démystifiés il y a longtemps”, a expliqué le directeur du secteur, Steven Cheung.

Il a ajouté : « Nous intenterons une action en justice pour répondre aux affirmations manifestement fausses de ces soi-disant cinéastes. »

La production se veut une satire qui décrit les premières années de la carrière commerciale de l’ancien président en tant qu’homme d’affaires, alors qu’il n’était qu’un promoteur immobilier à New York et plus tard un millionnaire de premier plan.

Ce film est l’incursion à Hollywood du réalisateur iranien Ali Abbassi, qui a reçu de bonnes critiques de la presse.

Il convient de mentionner que l’acteur roumain Sebastian Stan est chargé de jouer le jeune Donald Trump dans le nouveau film biographique de Trump ; même si auparavant, il avait déjà personnifié plusieurs super-héros de la franchise Marvel.

Selon l’agence AFP, Abbasi a répondu aux propos tenus par l’équipe de Trump : “L’équipe de l’ancien président devrait attendre de voir le film avant de commencer à nous poursuivre”, a déclaré le créateur lors d’une conférence de presse au Festival de Cannes. Et il a ajouté : “Je ne pense pas nécessairement que ce soit un film qu’il n’aimerait pas, en fait, je pense qu’il serait surpris.”

L’une des scènes qui a probablement rendu furieux le président est celle qui révèle comment Trump aurait violé sa première femme, Ivana ; après l’avoir méprisé pour avoir pris du poids et perdu une partie de ses cheveux blonds proéminents. Les déclarations seraient confirmées par le même conjoint lors de leur procès en divorce.

Pour sa part, Abbasi a révélé à Cannes qu’il ne se sentait pas inquiet d’un éventuel procès de Trump, car « tout le monde parle de lui poursuivant en justice beaucoup de gens ; mais personne ne dit rien sur leur taux de réussite », a-t-il déclaré avec assurance.

-

PREV Ils ont tiré des gaz lacrymogènes sur les législateurs et ont frappé les manifestants avec des matraques – Diario El Ciudadano y la Región
NEXT Les syndicats ont soutenu la grève du Fecode et se joindront aux manifestations