Les avocats de Trump cherchent à bloquer le film “L’Apprenti” de l’Iranien Ali Abbasi

Les avocats de Trump cherchent à bloquer le film “L’Apprenti” de l’Iranien Ali Abbasi
Les avocats de Trump cherchent à bloquer le film “L’Apprenti” de l’Iranien Ali Abbasi
-

Los Angeles, 24 mai (EFE).- Les avocats de l’ancien président Donald Trump (2017-2021) ont envoyé une requête légale aux réalisateurs du film “The Apprentice”, du réalisateur iranien Ali Abbasi, dans le but d’en bloquer la sortie. aux Etats-Unis du film qu’ils accusent d’ingérence électorale et de diffamation, ont rapporté vendredi des médias américains.

Le film, présenté cette semaine au Festival de Cannes, retrace les débuts du magnat dans le secteur immobilier new-yorkais dans les années 70 et 80.

En una carta de cese y desistimiento (una figura legal en la que se solicita que se detenga una supuesta mala conducta), los abogados del exmandatario dijeron que aunque la película se presenta como una biografía objetiva de Trump, “nada podría estar más lejos de la vérité”.

Dans le document juridique cité par le Washington Post, l’avocat David A. Warrington a averti que la bande “est une concoction de mensonges qui diffame à plusieurs reprises l’ancien président Trump et constitue une ingérence étrangère directe dans les élections américaines”.

La lettre de trois pages a été envoyée mercredi dernier aux producteurs et à Abbasi, qui, lors de la présentation du film, a déclaré que Trump “devrait la voir avant de commencer à nous dénoncer”.

“Je voulais me démarquer un peu du Trump d’aujourd’hui parce que si on regarde son évolution, c’est une personne différente”, a déclaré le réalisateur lors d’une conférence de presse, convaincu que le film ne doit pas forcément déplaire à l’ancien président. “Je pense que tu seras surpris.”

Mais Warrington s’en est même pris à Sebastian Stan, qui incarne Trump, et à Jeremy Strong, qui incarne l’avocat Roy Cohn, figure essentielle de l’ascension de Trump et ami des plus puissants.

Il accuse également le scénariste Gabriel Sherman, journaliste politique pour Vanity Fair, d’avoir le « syndrome de dérangement de Trump » pour ses propres attaques contre le président.

Le porte-parole de la campagne Trump, Steven Cheung, avait déjà mis en garde contre des poursuites judiciaires contre le film, le qualifiant de « pure diffamation malveillante ».

“Ces absurdités sont de la pure fiction qui sensationnalise des mensonges longtemps démystifiés”, a ajouté le porte-parole.

De son côté, Abbasi, connu pour des films comme « Holy Spider » (2022) ou « Border » (2018), assure que « The Apprentice » ne parle pas de Donald Trump et a plaisanté sur la date de sortie, qui pourrait être le 15 septembre prochain. coïncidant avec le deuxième débat électoral entre Joe Biden et Trump. EFE

amv/gbf

-

PREV Calendrier de retrait AFP : comment postuler, selon le dernier numéro DNI | dates pour postuler | comment postuler | Intégrer la clé web | Prime | Profit | AFPnet | lbposting | ÉCONOMIE
NEXT Loi Bases : maintenir la subvention du gaz jusqu’à 50% pour les « zones froides » du pays – ADNSUR