Début de la suppression des subventions à l’électricité et au gaz pour les foyers de la classe moyenne

Début de la suppression des subventions à l’électricité et au gaz pour les foyers de la classe moyenne
Début de la suppression des subventions à l’électricité et au gaz pour les foyers de la classe moyenne
-

Après avoir reporté les augmentations de tarifs d’électricité et de gaz Pour éviter son impact sur l’inflation, le Gouvernement a officialisé aujourd’hui le l’élimination progressive des subventions énergétiques aux utilisateurs des secteurs à revenus moyens et faibles.

La décision a été annoncée par le décret 465/2024 publié aujourd’hui au Journal officiel avec les signatures du président Javier Milei et du ministre de l’Économie de la Nation, Luis Caputo.

Ainsi, comme le prévoit la mesure, les subventions seront progressivement restructurées “afin d’assurer une transition progressive, ordonnée et prévisible”.

En ce sens, le Gouvernement a anticipé que l’objectif était d’aller « vers un dispositif qui permette : transférer aux utilisateurs les coûts réels de l’énergie ; “promouvoir l’efficacité énergétique et garantir l’accès des utilisateurs résidentiels vulnérables à la consommation essentielle d’énergie électrique, de gaz de réseau et de gaz en bouteille.”

A cet effet, l’article 2 du décret a établi « une période de transition vers des subventions énergétiques ciblées (« période de transition »), qui s’étendra du 1er juin au 30 novembre 2024. » Il est également prévu que cette période de transition ne puisse être prolongée qu’une seule fois, pour une durée maximale de 6 mois.

De même, le décret supprimé les plafonds d’impact sur la facture générés par cette décision et qu’il avait été fixé en fonction d’un pourcentage du Coefficient de Variation Salaire (CVS) de l’année précédente.

En même temps, cela donne du pouvoir au Le ministère de l’Énergie fixera des limites aux volumes de consommation subventionnée pour les utilisateurs résidentiels, tant en électricité qu’en gaz. Ces limites seront basées sur des critères tels que la consommation essentielle et la zone bioenvironnementale, dans le but de promouvoir une utilisation plus efficace de l’énergie.

À leur tour, des réductions seront appliquées au volet énergétique pour les utilisateurs résidentiels classés aux niveaux 2 et 3 du Registre d’accès aux subventions énergétiques (RASE). Les remises seront calculées en fonction des volumes de consommation jusqu’à la limite établie.

La mesure envisage la révision et la modification des critères d’inclusion aux différents niveaux de segmentation du RASE, ainsi que la possibilité d’établir des critères d’exclusion basés sur des indicateurs de revenu.

Il crée également un mécanisme de compensation pour les titulaires de licences ou les concessionnaires de services de distribution qui subissent des pertes dues à la réduction des subventions pendant la période de transition.

-

NEXT Dép. Morón contre. San Miguel en direct : comment ils arrivent au match