VMT: le parquet ouvre une enquête après l’explosion du robinet d’Espinoza SA qui a fait deux morts et 50 blessés

VMT: le parquet ouvre une enquête après l’explosion du robinet d’Espinoza SA qui a fait deux morts et 50 blessés
VMT: le parquet ouvre une enquête après l’explosion du robinet d’Espinoza SA qui a fait deux morts et 50 blessés
-

Explosion à VMT un jour plus tard (Andina)

La Parquet provincial des affaires pénales de Villa María del Triunfo commencer Enquête préliminaire pour identifier les responsables de l’explosion du robinet d’Espinoza SA qui a tué deux personnes et fait au moins 50 blessés le 20 mai.

Le procureur provincial Lucio Peña Huajan et le procureur adjoint provincial Luis Alberto González Villalba Ils collectent des preuves, notamment des déclarations des responsables de l’établissement, des rapports d’entités telles que Osinergmine et la Commune de Villa María del Triunfoainsi que les résultats de l’autopsie et de l’expertise de visionnage vidéo, selon des sources locales.

La détonation survenue dans l’usine de compression de gaz naturel a également causé de graves dommages aux habitations et aux centres commerciaux voisins dans le district sud de Lima. Le robinet d’Espinoza restera fermé pendant que les investigations se poursuivent, sur ordre de l’Organe de Surveillance des Investissements Énergétiques et Miniers (Osinergmine).

L’entité de Minem a rapporté que l’explosion s’est produite pendant le processus de remplissage de bouteilles de gaz naturel comprimé (GNC) dans une citerne alimentée par ledit robinet. L’urgence a également provoqué une fuite de gaz d’un réservoir de 2 500 mètres cubes de Véhicules au Gaz Naturel (GNV).

Le parquet provincial de Villa María del Triunfo recueille des preuves pour identifier les responsables de l’explosion du robinet d’Espinoza SA, qui a causé la mort de deux personnes et fait au moins 50 blessés.

Le président du Commission de défense des consommateurs, Wilson Soto Palaciosa convoqué une audience publique pour le 29 mai à 15 heures dans la salle Raúl Porras Barrenechea du Congrès de la république. Cette audience permettra aux victimes de présenter leurs problèmes aux autorités compétentes, en cherchant à garantir qu’on ne leur impose pas des accords d’indemnisation qui ne couvrent pas entièrement les dommages subis.

Soto Palacios a pris cette décision après que les dirigeants et les voisins ont dénoncé les pressions des représentants de Grifos Espinoza SA signer des accords d’indemnisation qui libéreraient la société et les entités liées de toute responsabilité future. “Cette situation a mis en évidence les échecs des entreprises impliquées ainsi que le besoin urgent d’une réglementation plus stricte et d’une surveillance efficace”, a-t-il déclaré.

Outre les victimes, des experts en assurances et des représentants d’organisations telles que la Institut National de Défense de la Concurrence et de Protection de la Propriété Intellectuelle (INDECOPI) et la Surintendance des Banques, des Assurances et de l’AFP (SBS)dans le but d’évaluer et d’éviter des accords défavorables pour les personnes concernées.

Explosion à VMT un jour plus tard (Andina)

Il Réglementation de la protection de l’environnement dans les activités pétrolières exige que les robinets et les stations-service soient équipés d’un Étude d’impact environnemental (DIA) avant de fonctionner. Cet instrument identifie les impacts environnementaux et les mesures de gestion lors de la construction, de l’exploitation et de la fermeture de l’établissement et doit inclure un plan d’urgence pour des éventualités telles que des explosions, des incendies et des déversements.

En 2018, le Ministère de l’Énergie et des Mines (Minem) a présenté le Plan Environnemental Détaillé (PAD) comme instrument supplémentaire de régularisation environnementale. Toutefois, cette mesure n’a pas permis de garantir que tous les opérateurs respectent les exigences environnementales pertinentes.

En 2023, Minem a publié le Résolution ministérielle 468-2023-MINEM/DM, accordant un nouveau délai pour la présentation du PAD à titre exceptionnel et non prorogeable. Malgré cela, de nombreuses activités continuent de fonctionner sans certification environnementale.

Selon l’explication des motifs de la résolution susmentionnée, sur les 182 demandes d’hébergement, seules 148 PAD ont été présentées ; Parmi eux, 76 ont été approuvés, 53 ont été refusés et 19 sont en cours d’évaluation. L’absence de certification environnementale et l’insuffisance des mesures de régularisation augmentent le risque d’incidents comme celui de Villa María del Triunfo et mettent en danger la population.

-

PREV Claudio Bravo en danger ? Les experts analysent son avenir dans l’équipe nationale chilienne
NEXT Neuquén a enregistré le volume le plus élevé de l’histoire des hydrocarbures