Le gouvernement a confirmé que l’approvisionnement en gaz sera normalisé

-

Le porte-parole de la présidence, Manuel Adorni, a expliqué que les problèmes de paiement au Brésil étaient enfin débloqués. Le déchargement du navire Petrobras était attendu depuis mardi après-midi.

Le gouvernement a déclaré que l’approvisionnement en gaz serait normalisé ce soir (Photo : Présidence).

Le gouvernement a annoncé ce jeudi va normaliser la fourniture de gaz, face aux interruptions de distribution. Le porte-parole présidentiel, Manuel Adorni, a expliqué lors d’une conférence de presse à la Casa Rosada qu’il avait finalement débloqué les problèmes de paiement au Brésil et l’arrivée d’un navire de la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras, dont le déchargement était prévu depuis hier après-midi.

Adorni a expliqué : « Il y a eu un problème avec la lettre de crédit, Vendredi, nous avons émis le paiement et il y a eu un refus de la part de l’entreprise, un problème qui a fini par être résolu, et c’est pourquoi à 9 heures le déversement de gaz a commencé”, et il a ajouté : “C’est l’hiver le plus rigoureux des 44 dernières années, la demande augmenté de près de 55%, de 44 millions de mètres cubes à près de 70 millions, ce qui signifie qu’il y a eu des problèmes de distribution, qui n’auraient pas eu lieu si la lettre avait eu lieu.

Lire aussi : Faute de gaz, les stations-service GNC ferment : jusqu’à quand et quelles provinces sont-elles concernées ?

Du ministère de l’Énergie, ils ont indiqué dans un communiqué, après les coupes dans une centaine d’industries et de stations GNC, comme prévu NT : « L’objectif est de prendre soin des demande prioritaire et les maisons résidentielles. Tout au long de la journée, la situation de rupture d’approvisionnement sera régularisée.

La chancelière Diana Mondino a célébré sur son compte X (ancien Twitter) la fin du conflit sur les ressources énergétiques : « Le gaz est résolu »

Les explications du gouvernement sur les réductions d’approvisionnement en gaz

Avant l’annonce d’Adorni, Enarsa a indiqué dans un communiqué avoir acheté un navire de 44 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) mais qu’« à la dernière minute, l’entreprise contesté la lettre de crédit (paiement) avec lequel le carburant devait être payé et n’autorisait pas le déchargement du GNL au terminal Escobar”, que “le navire était amarré et connecté à des tuyaux” et que la situation était normalisée à 09h00 : “Il a été atteint débloquer le téléchargement et le navire est en opération.

« Pour apporter la tranquillité d’esprit à tous les Argentins : les coupes dans les industries et les stations de GNC seront complètement supprimées à partir de minuit », a déclaré le secrétaire à l’Énergie, ajoutant : « Nous avons annoncé ce matin que la situation allait se normaliser tout au long de la journée. et à partir de jeudi, il n’y aura plus de pénurie.

Le secrétaire à l’Énergie a déclaré que le manque de gaz « n’est pas de la responsabilité de ce gouvernement »

Le secrétaire à l’Énergie, Eduardo Rodríguez Chirillo, a déclaré que le manque de gaz « n’est pas la responsabilité de ce gouvernement » (Photo : NA – Juan Vargas).

À son tour, le secrétaire à l’Énergie, Eduardo Rodríguez Chirillo, assuré sur son compte X Quoi ce n’est pas une responsabilité du gouvernement de Javier Milei de « ne pas avoir la pleine capacité » du gazoduc vers Vaca Muerta et j’ai dit que il la consommation résidentielle a fortement augmenté dans un contexte de basses températures.

  • “Nous sommes dans le automne plus froid depuis 1980, imprévue et avec une forte demande de gaz. Ajouté à des situations exceptionnelles (limitation des importations d’énergie du Brésil, exutoire des réservoirs), il a fallu incorporer des volumes de GNL, au prix du marché, programmés ultérieurement. »
  • « Le gouvernement national n’a pas de dettes avec les entrepreneurs du Gazoduc Presidente Néstor Kirchner ou avec ceux de la Réversion du Gazoduc Nord. Les paiements sont à jour. Nous assumons, avec des dettes, des entrepreneurs aux prix dépassés depuis le 23 mai, avec le pied de Siras et sans accès au marché des changes.»
  • « Les travaux du premier tronçon du GPNK et des usines de compression de Trayén et Salliqueló auraient dû être achevés en septembre 23. Ce gouvernement paiements régularisés pour +30 milliards de dollars et des ressources allouées pour 47 milliards de dollars supplémentaires dans la phase d’achèvement, en raison du retard hérité.
  • « C’est donc un absurdité affirmer que ne pas avoir la pleine capacité du GPNK est la responsabilité de ce gouvernement et, plus encore, affirmer qu’en ne payant pas 40 millions de dollars, on dépensera désormais 500 millions de dollars.»

-

PREV Nintendo Direct annonce la date exacte de son événement ; connaître les détails
NEXT La NASA a prévenu qu’une explosion cosmique pourrait se produire dans les prochains jours