L’interdiction électorale commence | IECM

L’interdiction électorale commence | IECM
L’interdiction électorale commence | IECM
-

Mexico, le 29 mai 2024
Communiqué de presse UTCSyD-134

A partir del primer minuto de este jueves 30 de mayo, los partidos políticos y las candidaturas deben suspender todo acto público y difusión de elementos propagandísticos con fines proselitistas con motivo del inicio del periodo de veda electoral establecido en el Código de Instituciones y Procedimientos Electorales de la ville de Mexico.

Les campagnes électorales doivent se terminer trois jours avant le jour du scrutin. Le jour du scrutin et pendant les trois jours qui le précèdent, la tenue ou la diffusion de réunions ou d’événements publics de campagne, de propagande ou de prosélytisme électoral ne seront pas autorisés.“, établit l’article 396 dudit Code.

C’est pourquoi l’Institut électoral de Mexico (IECM) rappelle soigneusement qu’à partir de ce jeudi 30 mai, les réunions publiques, les débats, les assemblées, les visites, les marches et, en général, les événements dans lesquels les candidats s’adressent à l’électorat pour demander un vote en leur faveur.

En outre, l’article 410 du Code local établit que pendant la période d’interdiction électorale, il est interdit de publier ou de diffuser par quelque moyen que ce soit les résultats d’enquêtes ou de sondages d’opinion visant à faire connaître les préférences électorales des citoyens.

L’article 7 de la loi générale sur les délits électoraux prévoit qu’une amende de 50 à 100 jours et une peine d’emprisonnement de 6 mois à 3 ans seront infligées à quiconque publie ou diffuse par quelque moyen que ce soit les résultats d’enquêtes ou d’enquêtes d’opinion qui ont L’objectif est de faire connaître les préférences électorales des citoyens.

De même, à l’article 9 sections I et II de ladite loi, il est prévu qu’une amende de 100 à 200 jours et un emprisonnement de 2 à 6 ans seront infligés au responsable du parti ou au porteur d’une candidature qui, le jour de l’élection ou l’un des trois jours qui la précèdent (interdiction électorale) incite l’électorat à voter pour quelqu’un ou à s’abstenir de le faire. La même sanction s’applique si de la propagande électorale est faite ou diffusée le jour du scrutin.

-soit-

-

PREV Al Horford jouera une saison supplémentaire avec les Boston Celtics
NEXT Orbán copie Trump avec le slogan hongrois de sa présidence du Conseil de l’UE : « Rendons sa grandeur à l’Europe » | International