Juin arrive avec des augmentations : électricité, gaz et fioul

Juin arrive avec des augmentations : électricité, gaz et fioul
Juin arrive avec des augmentations : électricité, gaz et fioul
-

Le gouvernement a autorisé l’augmentation de l’électricité et du gaz.

Après un mois de « repos », le gouvernement a décidé d’aller de l’avant avec la suppression progressive des subventions aux tarifs de l’électricité et du gaz.

Lundi dernier, le gouvernement a publié un décret qui crée une « période de transition » entre un régime de subventions généralisées et un régime de subventions ciblées sur les tarifs de l’électricité et du gaz. Le processus de six mois ouvrira la voie à l’établissement du panier énergétique de base.

La transition définie a été officialisée par le décret 465/2024 et aura lieu entre le 1er juin et le 30 novembre 2024, avec la possibilité de la prolonger de six mois supplémentaires. L’objectif est d’assurer une mise en œuvre progressive, ordonnée et prévisible des prix et tarifs du marché basés sur les coûts réels de l’énergie.

Dans un contexte de ralentissement de l’inflation, avec un IPC qui se rapprochera légèrement de 5% en mai, le Gouvernement avait décidé de prolonger les deux hausses prévues pour ce mois, afin de ne pas mettre de pression sur l’indice. Cependant, le cheminement sera différent vers le deuxième semestre.

Lumière et gaz : ce que décide le décret

Le décret vise à « transférer progressivement les coûts réels de l’énergie vers les utilisateurs », du 1er juin au 30 novembre 2024, avec possibilité de prolongation pour une durée maximale de six mois supplémentaires et une seule fois. Quoi qu’il en soit, les analystes ont souligné que « les paramètres avec lesquels ils vont progressivement retirer les subventions manquent encore et ni le délai ni le montant à subventionner ne sont fixés ».

Le changement constitue un dépassement de la segmentation basée sur les niveaux socio-économiques N1, N2 et N3 que le gouvernement applique actuellement.

Carburants : le Gouvernement a actualisé la taxe qui impacte l’essence

Dans le cas des carburants, le règlement 466/2024 prévoit la mise à jour de la Taxe sur les Carburants Liquides (ICL) et de la Taxe sur le Dioxyde de Carbone (IDC) qui composent le prix de l’essence « afin de stimuler la croissance de l’économie en garantissant une fiscalité durable ». chemin.”

À la composante fiscale s’ajouteront le plus lié au dollar officiel qui évolue avec un taux de 2% mensuel, la variation du prix international du pétrole et l’ajustement du prix des biocarburants.

-

PREV La Roumanie remporte un Championnat d’Europe pour la première fois en 24 ans et l’Ukraine s’excuse après sa défaite 3-0
NEXT Deux jeunes meurent dans un accident de voiture et le conducteur est testé positif à l’alcool et aux drogues