Marcela Pagano a annoncé sa grossesse sur les réseaux sociaux : “J’avais hâte de crier cette nouvelle”

Marcela Pagano a annoncé sa grossesse sur les réseaux sociaux : “J’avais hâte de crier cette nouvelle”
Marcela Pagano a annoncé sa grossesse sur les réseaux sociaux : “J’avais hâte de crier cette nouvelle”
-

Marcela Pagano a annoncé sa grossesse sur les réseaux sociaux : “J’avais hâte de crier cette nouvelle”

Marcela Pagano, représentante nationale de La Libertad Avanza, l’a annoncée grossesse dans les réseaux sociaux. Il l’a fait à travers une déclaration publiée sur son compte Instagram officiel. “J’avais hâte de pouvoir crier cette nouvelle”dit le journaliste.

« Bonjour à tous : je tiens à vous dire que je suis heureusement enceinte. J’avais hâte de pouvoir annoncer cette nouvelle, mais aujourd’hui encore, après de nombreux échanges avec ma santé, j’ai la confirmation que ce bébé va bien”, a indiqué la législatrice au début de sa déclaration.

Puis Pagano a ajouté : « Comme chacun le sait, j’ai congelé des œufs il y a longtemps pour poursuivre ce rêve qui est aujourd’hui enfin une réalité. Bien sûr, je dois continuer à prendre soin de moi car ce bébé dépend à 100 % de moi.

« Merci pour tant d’amour que vous partagez toujours avec moi depuis ce réseau, et je m’excuse par avance de ne pas pouvoir répondre à chaque message. Mon anxiété de dire que c’était génial !! Merci mon Dieu pour ce miracle. “Il n’y a jamais de choses impossibles quand on ne renonce pas à réaliser un rêve”, a-t-il conclu.

Rappelons qu’à la mi-avril, l’ancien journaliste avait été hospitalisé plusieurs jours en raison d’un problème d’estomac. Elle a été déclenchée par un pic de stress suite à une forte confrontation au sein du bloc libertaire.

Marcela Pagano a été plongée dans une grande polémique due à la LLA interne, qui a éclaté après un vote scandaleux pour former la Commission de mise en accusation (Archives / Adrián Escandar)
Marcela Pagano a été plongée dans une grande polémique due à la LLA interne, qui a éclaté après un vote scandaleux pour former la Commission de mise en accusation (Archives / Adrián Escandar)

Ce conflit politique a pour origine la Commission de mise en accusation de la Chambre des députés. Le président de l’organisme, Martín Menem, avait ordonné la suspension de la réunion convoquée pour nommer les autorités parce qu’il avait assuré qu’il n’y avait pas de consensus interne pour que Marcela Pagano soit élue présidente. L’ancien journaliste et Oscar Zago, l’ancien président du tribunal, ont affirmé qu’ils avaient l’approbation de Javier Milei et ont souligné que l’annulation arrivait trop tard, alors que le quorum de la commission était déjà établi.

Les députés PRO ayant été contactés par Menem, ils ne sont pas venus à la réunion et ont laissé les libertaires en large minorité. Pagano et Zago affirment ensuite qu’ils ont décidé d’occuper la présidence (réservée au parti au pouvoir en raison de son caractère stratégique) parce qu’ils couraient le risque que les blocs d’opposition finissent par parvenir à un accord pour nommer un législateur venant d’un autre espace.

Menem a précisé que, d’un point de vue réglementaire, « celui qui a le pouvoir de convoquer une assemblée constitutive a également le pouvoir de la suspendre ». Pour cette raison, il a déclaré que la réunion “n’a pas eu lieu et par conséquent, elle n’est pas convoquée”.

La députée libérale Marcela Pagano, au centre, lors de la réunion controversée de la Commission de mise en accusation
La députée libérale Marcela Pagano, au centre, lors de la réunion controversée de la Commission de mise en accusation

L’attitude de Zago et Pagano a été considéré par le président de la Chambre comme un contester votre autorité. Mais l’interne ne s’est pas arrêté là. Lors de la réunion du caucus du lendemain, Zago a été démis de ses fonctions de chef de bloc ; donc quelques jours plus tard Il a rompu avec le parti au pouvoir et a créé son propre espace avec deux autres législateurs du parti MILIEU. Le Cordouan Gabriel Bornoroniun homme très proche de Karina Milei, a été élu nouveau président du tribunal, à la quasi-unanimité.

Ensuite, les tensions avec Pagano ont continué car le bloc a exigé qu’il ne valide pas ce que la commission avait fait et autorise la nouvelle élection des autorités (qui a finalement été reportée en raison du traitement de la loi des bases).

-

PREV Voici Ilenia Antonini, candidate à « MasterChef Celebrity ». Sa mère est actrice
NEXT Dép. Morón contre. San Miguel en direct : comment ils arrivent au match