Rapport de surveillance des salaires Adecco – Institut Adecco

Rapport de surveillance des salaires Adecco – Institut Adecco
Rapport de surveillance des salaires Adecco – Institut Adecco
-

L’augmentation moyenne des salaires enregistrée jusqu’en avril a été de 2,92%, légèrement inférieure aux lignes directrices établies dans le V Accord pour l’Emploi et la Négociation Collective (AENC) signé il y a un an. Or, les conventions collectives signées en 2024 envisagent une augmentation salariale moyenne de 4,1 %. La Banque centrale européenne, dans son indicateur salarial, situe une augmentation inférieure à 4% pour l’Espagne, tandis qu’aux Pays-Bas et en Allemagne, les augmentations se situent entre 5,5% et 7%.

A noter que le salaire minimum interprofessionnel a augmenté de 26% au cours des cinq dernières années, alors que l’indicateur de revenu public à effets multiples (IPREM) n’a augmenté que de 11,5%. Le ministère du Travail a prévu une augmentation de 3% de l’IPREM et a proposé une intervention sur les salaires des cadres supérieurs des grandes entreprises.

La proposition visant à rendre le licenciement plus coûteux, en l’adaptant à la situation personnelle du travailleur et en favorisant un facteur dissuasif, rompt avec un modèle basé sur le salaire et l’ancienneté qui offre une plus grande sécurité juridique. Par ailleurs, l’interrogation du Comité européen des Droits sociaux sur les modèles d’indemnisation évalués existants dans les pays qui nous entourent n’a pas rapproché des pays comme la Finlande, l’Italie ou la France qui, malgré des déclarations contraires, n’ont pas réformé leur réglementation en matière d’indemnisation des licenciements. .

En termes de négociation collective et de son impact sur les salaires, selon une étude de la Banque d’Espagne (Contract Staggering and Unemployment Durant la Grande Récession : Evidence from Spain, 2014), une baisse de l’activité globale entraîne une réduction de la demande d’emploi. , celui-ci étant d’autant plus élevé que les salaires sont rigides. Le degré de rigidité salariale varie selon les domaines de négociation, puisque les accords négociés après une baisse de l’activité globale peuvent ajuster les salaires convenus, ce qui n’est pas possible pour les accords déjà signés. Ces éléments suggèrent que la difficulté de renégocier les accords amplifie l’effet des fluctuations de la demande globale sur l’emploi.

Selon le rapport sur le vieillissement de la Commission européenne, la générosité du système de retraite en Espagne doit changer et les prestations publiques seront réduites à 54 % du salaire moyen d’ici 50 ans, ce qui représente une baisse de 23 % par rapport au moment actuel. . Selon la Fedea, la réforme des retraites convenue avec Bruxelles entraînera une croissance des dépenses jusqu’à atteindre 17,8% du PIB en 2050, obligeant ainsi l’État à consacrer 50% des recettes fiscales nettes au règlement des comptes publics.

Obtenez plus d’informations en téléchargeant le « Rapport de suivi des salaires Adecco ».

-

NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires