L’Équateur a retrouvé le sourire avec 3-1 contre la Bolivie avant la Copa América

L’Équateur a retrouvé le sourire avec 3-1 contre la Bolivie avant la Copa América
L’Équateur a retrouvé le sourire avec 3-1 contre la Bolivie avant la Copa América
-

L’équipe équatorienne a gagné contre l’équipe « Verte » grâce aux buts de l’attaquant historique Enner Valencia, à la 17e minute, et grâce à son récent ajout de John Yeboah, à la 24e, et de Jordy Caicedo, à la 70e minute, pour la Bolivie. en ’88.

Après une combinaison magistrale de touches sur l’aile gauche, le premier but est venu de Valence. Un ballon divisé dans la surface rivale a permis à l’attaquant de l’Inter Porto Alegre de terminer à bout portant du but défendu par Guillermo Viscarra et d’ouvrir ainsi le score.

Le deuxième but de l’Équateur a été l’œuvre de John Yeboah. L’ailier germano-équatorien a profité d’un ballon qui rebondissait à mi-distance, après un corner, et a placé un tir précis qui a fini par compliquer la tâche de la Bolivie en première mi-temps.

Même si l’équipe bolivienne a réussi à faire pression sur le terrain rival à quelques reprises, la première mi-temps a été dominée presque entièrement par l’équipe espagnole de Félix Sánchez Bas, qui s’est déplacée avec plus de facilité et a généré plusieurs occasions de but.

Au début de la seconde période, l’équipe des Highlands a appuyé plus fermement sur la zone rivale, tandis que l’Équateur a ralenti. Mais la pression des Boliviens n’a pas suffi et la barrière équatorienne, gardée par Alexander Domínguez, est restée à zéro jusqu’aux dernières minutes.

Un jeu de l’ailier gauche équatorien Janner Corozo, arrivé dans la surface bolivienne, est devenu une faute d’Adrián Jusino qui s’est terminée par un penalty accordé à la 70e minute. Le responsable du penalty était l’attaquant Jordy Caicedo, qui est entré sur le terrain à la place d’Enner Valencia. Caicedo a porté le score à 3-0 avec un tir ferme dans le coin inférieur gauche.

Avec tout défini, L’équipe bolivienne a marqué à la 88e minute sur une volée de Miguel Terceros, après un corner impossible pour le gardien Domínguez.

Aux États-Unis-2024 L’Équateur fait partie du groupe B avec le Mexique, le Venezuela et la Jamaïque. De l’autre côté, la Bolivie (qui fait partie du groupe C avec le pays hôte, l’Uruguay et le Panama) Il est sorti jouer le match amical sans l’une de ses grandes promesses, l’ailier de 16 ans Moisés Paniagua, qui n’a pas réussi à terminer à temps ses procédures de visa aux États-Unis et qui manquera donc la Copa América.

L’Équateur marque sa première victoire lors des matches amicaux précédant la Coupe, après avoir perdu dimanche dernier contre l’Argentine 1-0. La Bolivie, en revanche, compte deux défaites après celle contre le Mexique il y a deux semaines.

Samedi, la Bolivie affrontera la Colombie lors du dernier tour amical, tandis que l’Équateur affrontera le Honduras dimanche.

Les « nationalisés » à l’honneur

En pleine préparation de la Copa América, la participation de joueurs nationalisés a suscité des critiques parmi certains membres historiques de l’équipe équatorienne. Dans cet océan de contexte, l’ancienne star de Manchester United, Antonio Valencia, a reproché au gardien argentin-équatorien Hernán Galíndez d’avoir été nommé capitaine.

“Il n’est pas possible pour un étranger d’être capitaine de notre équipe. C’est plus douloureux que la défaite”, a écrit dimanche “Toño” Valencia sur son compte X après sa défaite face au champion du monde argentin.

Dans ce contexte, John Yeboah – né à Hambourg et d’origine ghanéenne et équatorienne – a fait taire les critiques adressées aux étrangers en révélant son potentiel de titulaire, après sa convocation en équipe nationale en novembre 2023 pour les éliminatoires sud-américaines de la Coupe du Monde. Coupe du monde 2026.

-

PREV Marta Rovira rentre en Espagne après six ans d’évasion de la justice
NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires